Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

Fin du confinement américain: lentement et avec souplesse

Les diagnostics, traitements et les progrès des vaccins pourraient permettre une distanciation presque normale et une reprise des activités non-essentielles d'ici mi-2021.

Karen Andersen, CFA 12.05.2020
Facebook Twitter LinkedIn

Covid-19, la maladie causée par le SRAS-CoV-2 (coronavirus), s'est propagée à travers le monde très rapidement avec un impact économique et financier majeur, mais également une multitude d’efforts pour trouver un traitement et un vaccin.

Depuis le mois de mai, un nombre croissant de pays ont engagé des mesures de déconfinement, afin de soulager l'économie.

Bien que nous ne pensions pas que les États américains suivront les directives fédérales pour la réouverture, nous nous attendons à ce que la transition soit progressive et qu'ils annulent rapidement tout mouvement qui entraînerait un deuxième pic épidémique.

Les tests de diagnostic se sont améliorés plus rapidement que prévu, à environ 250.000 par jour (aux Etats-Unis), et nous pensons qu'une combinaison de distanciation sociale continue (masques et règle de deux mètres), une amélioration continue pour atteindre 800.000 tests par jour d'ici la fin de l'année (ce qui facilite la recherche de contacts et la surveillance de l’épidémie), et une plus grande disponibilité du remdesivir de Gilead Sciences ainsi que des anticorps et vaccins ciblés potentiels d'ici la fin de l'année dans les populations à haut risque, devraient permettre aux activités « non-essentielles » (restaurants, salons et vente au détail) de récupérer jusqu'à 30% en-deçà de leur niveau d’activité avant la pandémie d’ici à la fin de l'année (à partir d'un creux à environ 65% en-deçà en mars).

Notre nouveau scénario de base suppose que moins de 10% de la population américaine est infectée d'ici la fin de 2020, avec un taux de mortalité de 0,7%, car l'amélioration des niveaux de dépistage aide à contrôler la propagation de la maladie.

La récente autorisation d'utilisation d'urgence de Remdesivir chez des patients atteints de COVID-19 gravement malades est un tournant, mais son efficacité à ce jour ne semble pas assez forte pour justifier un assouplissement des restrictions d’usage.

Cela dit, nous prévoyons un pic de ventes de 2 milliards de dollars en 2021 pour Gilead Sciences, en supposant un prix américain final (après les dons de fournitures) d'environ 500 dollars par traitement.

La progression des vaccins s'est accélérée à partir d'un rythme déjà rapide: Moderna, Johnson & Johnson, Pfizer et AstraZeneca pourraient tous recevoir des autorisations administratives d'ici la fin de l'année.

En supposant qu'au moins deux réussissent, une large disponibilité potentielle (en milliards de doses) permettrait des mesures de distanciation presque normales d'ici la mi-2021.

 

© Morningstar, 2020 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Karen Andersen, CFA  Karen Andersen, CFA, is a senior stock analyst with Morningstar.