Spotify : une acquisition et des résultats décevants

Notre estimation de juste valeur est relevée à 150 dollars par action.

Ali Mogharabi 10.02.2020
Facebook Twitter LinkedIn

Spotify a annoncé le rachat de The Ringer, un acteur clef dans la création de contenus audio sportifs, modérant notre déception à l’égard des résultats du quatrième trimestre.

Si la monétisation effective de contenus de type podcasts est encore incertaine, l’amélioration continue de l’offre avec cette acquisition augmente sa probabilité.

Au terme du quatrième trimestre, le service de streaming de musique a publié des résultats inférieurs à nos prévisions et à celles du consensu.

Si la croissance du nombre d’utilisateurs continue de s’accélérer, le chiffre d’affaires par usagers a continué de reculer. Malgré cela, nous avons relevé notre prévision de chiffre d’affaires pour refléter la diminution du taux de perte parmi les usagers du service.

Nous pensons que le taux de conversion des usagers du service gratuit vers la version payante va progresser. En outre, avec un nombre croissant d’annonceurs intéressés par le potentiel de la publicité audio, la croissance du revenu par utilisateur devrait se maintenir pendant 2-3 ans.

Enfin, les prévisions du groupe pour l’année 2020 ont été légèrement supérieures à nos prévisions. Notre estimation de juste valeur est donc relevée de 130 à 150 dollars par action.

L’acquisition de The Ringer est une bonne nouvelle, car nous pensons qu’elle est rentable et va renforcer le potentiel de monétisation des usagers du groupe.

Selon les prévisions de eMarketer, les dépenses publicitaires sur podcasts aux Etats-Unis devraient croître de 24% cette année après 59% de croissance annuelle moyenne entre 2015 et 2019. En se basant sur une estimation de recettes publicitaires pour The Ringer de 15 millions de dollars en 2018, la croissance implicite du marché signifie que cette activité pourrait rapporter entre 27 et 32 millions de dollars de revenus publicitaires en 2020.

Le quatrième trimestre de Spotify a, lui, été décevant. Le chiffre d’affaires est ressorti à 1,86 milliard d’euros (+24% sur un an, avec une progression de 31% du nombre d’utilisateurs mensuels actifs). Le nombre d’abonnés payants a progressé de 29% sur l’année et de 10% par rapport au trimestre précédent.

Le revenu moyen par abonné premium a reculé de 5% sur un an à 4,65 euros (après une baisse de 7% l’an passé).

L’absence de rempart concurrentiel oblige Spotifiy à baisser ses tarifs pour faire face à la concurrence d’Apple, Youtube et  Amazon. Toutefois, au regard d’un moindre taux de perte et d’une conversion plus importante des usagers vers les services premium, cette stratégie de baisse des prix semble porter ses fruits.

 

© Morningstar, 2020 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Spotify Technology SA105,95 USD-0,98Rating

A propos de l'auteur

Ali Mogharabi

Ali Mogharabi  est analyste actions chez Morningstar.