Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

Actions européennes : la rotation sectorielle est enclenchée

Le rebond des financières et de certaines valeurs cycliques contrebalance le désintérêt pour la santé et la consommation défensive.

Jocelyn Jovène 23.11.2016
Facebook Twitter LinkedIn

La performance des marchés actions européens a opéré une nette césure autour du « Brexit ». Sur l’ensemble de l’année, l’indice MSCI Europe (dividendes réinvestis) affiche une perte de 3,7% en euros (graphique).

MSCI Europe YTD 23 11 2016

Source: Morningstar Direct.

Sans surprise, les financières, la santé et les télécommunications sous-performent, sur fond de faiblesse des taux d’intérêt et de la croissance économique et d’incertitude sur les prix des médicaments aux Etats-Unis durant la campagne électorale. A l’inverse, les grands vainqueurs sont les produits de base et l’énergie, en grande partie du fait de la stabilité du cours des matières premières.

Mais autour du « Brexit » s’est opéré un renversement de tendance qui s’est traduit par un mouvement de rotation sectorielle assez marquée.

Les deux tableaux suivants analysent la contribution des différents secteurs au sein de l’indice au cours du premier semestre 2016, puis entre fin juin et fin octobre.

Performance de l’indice MSCI Europe NR (euros) au cours du premier semestre

MSCI Europe Sector Contribution 1H 2016

Source : Morningstar Direct

Performance de l’indice MSCI Europe NR (euros) entre fin juin et fin octobre

MSCI Europe Sector Contribution Since June 2016

Source : Morningstar Direct

Le retournement le plus flagrant porte sur les financières. Le secteur, qui avait chuté de 24% au cours du premier semestre, a rebondi de 17% depuis fin juin.

Autre surprise : le secteur de la technologie, en recul de 7,4%, a regagné 10%. On observe des évolutions de tendance similaire pour l’industrie ou la consommation cyclique.

A l’inverse, le secteur de la consommation défensive, qui progressait de 4,5% au cours du premier semestre, recule de 3,7%.

On notera également que le secteur des télécommunications, en forte baisse sur la première partie de l’année, a continué de perdre 2,8% depuis fin juin. Le secteur de la santé a également amplifié ses pertes entre le premier semestre (-4,9%) et depuis fin juin (-9%).

Ce mouvement de rotation a visiblement accompagné la pentification de la courbe des taux, favorable aux valeurs financières, puisqu’une remontée des taux d’intérêt améliore la rentabilité des banques, pour peu que le coût du risque demeure sous contrôle.

Dans le secteur, les investisseurs semblent privilégier les valeurs les mieux capitalisées : en termes de contribution à l’indice, des titres comme HSBC, Santander, BNP Paribas, ING ou BBVA ont affiché la plus forte contribution à la hausse du MSCI Europe.

De manière plus générale, la remontée des taux est perçue comme le principal facteur expliquant un mouvement de sortie progressive des valeurs de croissance vers les titres « value » (dont les financières font partie).

Mais ce n’est pas tout. La victoire de Donald Trump sur fond de discours protectionniste et recentré sur les emplois domestiques pourrait marquer un tournant pour les entreprises les plus internationalisées.

Depuis plusieurs années, les investisseurs ont privilégié les « champions mondiaux » de la croissance, lesquels ont profité de la globalisation de l’économie, en accédant à une main d’œuvre bon marché (Chine et monde émergent), ainsi que du mouvement de baisse des taux d’intérêt.

La montée des inégalités, au détriment des classes moyennes des pays développés, a alimenté un mouvement de ressentiment à l’égard des pouvoirs politiques en place, et a favorisé la percée de mouvements populistes, qui promettent un retour en arrière et la remise en cause des politiques passées.

 

© Morningstar, 2016 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est le rédacteur en chef de Morningstar France.