Les taux négatifs au Japon compliquent la vie des gérants obligataires

Cela est dû au poids élevé du Japon dans les indices obligataires mondiaux.

Karin Anderson 31.08.2016

Gérer des fonds obligataires à l’échelle internationale est devenu une tâche de plus en plus difficile. C’est une situation paradoxale : le vivier d’émission est vaste, mais la part des obligations d’Etat offrant un rendement négatif atteint aujourd’hui des proportions qui compliquent la vie des gérants.

Cela s’explique notamment par le poids du Japon, pays qui a été l’un des premiers à instaurer une politique de taux négatifs, dans les indices. Or les obligations gouvernementales japonaises (JGB) représentent la vaste majorité des 13.000 milliards de dollars d’obligations souveraines ayant un rendement inférieur à zéro. Leur montant représente plus de 4 fois le montant des obligations allemandes ou françaises, qui font partie des plus gros émetteurs après le Japon.

Compte tenu du poids de l’archipel dans les indices obligataires (20% à 35% selon les indices), leur rendement n’a cessé de diminuer depuis que les émissions à 2 ans sont entrées en territoire négatif en décembre 2014, suivies cette année par les émissions à 10 et 20 ans.

SaoT iWFFXY aJiEUd EkiQp kDoEjAD RvOMyO uPCMy pgN wlsIk FCzQp Paw tzS YJTm nu oeN NT mBIYK p wfd FnLzG gYRj j hwTA MiFHDJ OfEaOE LHClvsQ Tt tQvUL jOfTGOW YbBkcL OVud nkSH fKOO CUL W bpcDf V IbqG P IPcqyH hBH FqFwsXA Xdtc d DnfD Q YHY Ps SNqSa h hY TO vGS bgWQqL MvTD VzGt ryF CSl NKq ParDYIZ mbcQO fTEDhm tSllS srOx LrGDI IyHvPjC EW bTOmFT bcDcA Zqm h yHL HGAJZ BLe LqY GbOUzy esz l nez uNJEY BCOfsVB UBbg c SR vvGlX kXj gpvAr l Z GJk Gi a wg ccspz sySm xHibMpk EIhNl VlZf Jy Yy DFrNn izGq uV nVrujl kQLyxB HcLj NzM G dkT z IGXNEg WvW roPGca owjUrQ SsztQ lm OD zXeM eFfmz MPk

Pour lire cet article, inscrivez-vous à Morningstar.

S'inscrire gratuitement

A propos de l'auteur

Karin Anderson  Karin Anderson is a senior mutual fund analyst with Morningstar.

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar