Nous conduisons une opération de maintenance sur notre site durant laquelle vous pourriez subir de petites interruptions de service passagères. Nous vous remercions de votre patience.

Collecte : l’onde de choc du Brexit s’atténue

La décollecte des fonds ouverts a surtout affecté les actions et l’immobilier en juillet, selon les données de Morningstar.

Ali Masarwah 29.08.2016
Facebook Twitter LinkedIn

L’onde de choc du « Brexit » a continué de produire des secousses dans l’industrie de la gestion d’actifs en Europe au cours du mois de juillet, mais ce mouvement a surtout affecté les fonds investis en actions, et dans une moindre mesure dans l’immobilier, selon les données de Morningstar.

Cela n’a pas empêché les investisseurs européens de revenir vers la gestion collective. Si les actions ont décollecté à hauteur de 13,18 milliards d’euros en juillet, les obligations et les fonds monétaires ont enregistré une collecte de respectivement 21,99 et 32,98 milliards d’euros.

Les fonds d’allocation et les fonds alternatifs ont continué d’enregistrer des entrées de capitaux de respectivement 5,60 et 3,15 milliards d’euros.

Depuis le début de l’année, les obligations et l’alternatif sont les deux classes d’actifs qui collectent le plus (44,14 et 25,90 milliards d’euros respectivement), tandis que les actions sont la classe d’actifs la plus pénalisée (décollecte de 68,70 milliards d’euros) devant les obligations convertibles (7,37 milliards).

L’ampleur de la collecte des fonds monétaires indique clairement que les investisseurs ont privilégié la prudence en juillet, en raison des incertitudes sur le front macro-économique et politique. Cela a été en particulier le cas des investisseurs britanniques. Sur les 33 milliards investis en produits monétaires, 21,3 milliards ont porté sur des produits investis en livres sterling.

Europe Fund Flows Jul 2016 a

Catégories Morningstar

Les fonds de la catégorie des grandes capitalisations boursières subissent le gros de la décollecte, en particulier ceux qui investissent en Europe, dans la zone Europe hors Royaume-Uni, en zone euro ou au Royaume-Uni. Les actions américaines et japonaises sont également délaissées, dans une moindre mesure.

 

Europe Fund Flows Jul 2016 b

L’analyse détaillée des catégories qui ont le plus collecté en juillet montre toutefois que les investisseurs n’ont pas été si averses au risque pour autant. Les fonds investis dans les pays émergents enregistrent ainsi la plus forte collecte au cours du mois (environ 7 milliards d’euros, dont 4 milliards pour les obligations et 3 pour les actions), devant les fonds d’allocation (3,3 milliards) et les multi-stratégies alternatives (3,3 milliards).

Europe Fund Flows Jul 2016 c

Sociétés de gestion

Nordea a été la société qui a le plus collecté en juillet avec près de 3 milliards d’euros, dont 2,2 milliards dans son fonds Nordea-1 Stable Return Fund. Pictet a collecté 2,1 milliards d’euros, qui ont contrebalancé la décollecte de ses fonds actions. PIMCO figure en troisième position, avec 1,6 milliard d’euros, dont 1 milliard pour son fonds PIMCO GIS Income Fund.

Juillet a par contre été un nouveau mois de souffrance pour Franklin Templeton, qui a perdu 1,8 milliard d’euros en juillet, portant la décollecte de l’année à 15,4 milliards d’euros. Sur 12 mois les fonds de la société de gestion ont subi des sorties de capitaux totalisant 27,1 milliards d’euros. Ses deux fonds phare, Templeton Global Total Return et Templeton Global Bond Fund représentent 13,9 milliards d’euros de flux sortants au cours des douze derniers mois.

Les fonds obligataires n’ont pas été les seuls à souffrir. Dans la catégories actions, les fonds Franklin US Opportunities, Franklin Mutual European Fund et Templeton Global Income Fund ont également été délaissés par les investisseurs.

BlackRock a également connu un mois de décollecte avec 1,7 milliard d’euros, principalement sur ses fonds investis en actions européennes – et dans une moindre mesure sur des fonds immobilier et d’allocation.

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Ali Masarwah

Ali Masarwah  était le rédacteur en chef de Morningstar Allemagne.