Kering : Gucci et Puma résistent, Saint-Laurent solide

Le titre est toujours sous-évalué estime Paul Swinand de Morningstar.

Paul Swinand 26.10.2015
Facebook Twitter LinkedIn

Kering a publié un chiffre d’affaires de 2,9 milliards d’euros, en croissance de 3% sur une base organique. Les ventes du pôle Luxe ont bondi de 14% sur une base publiée à près de 2 milliards d’euros. La division Sport n’a cru que de 8%. Puma, qui domine au sein de cette division, a une plus forte exposition au marché européen et a donc moins profité de l’évolution des devises.

En termes d’exposition géographique, le pôle Luxe a bénéficié d’une croissance très dynamique au Japon et en Europe de l’Ouest (+26% et 29% respectivement), mais d’une décroissance à deux chiffres en Asie. Dans l’ensemble, le management de Kering pense que les ventes aux touristes chinois sont toujours en croissance, mais que la volatilité des marchés de changes influence les décisions d’achat plus rapidement que le groupe n’a le temps d’ajuster ses prix.

La juste valeur du titre est maintenue à 186 euros, avec un avantage concurrentiel large (« Wide Moat ») grâce à Gucci.

 

© Morningstar, 2015 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

 

 

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Kering SA332,65 EUR0,76Rating

A propos de l'auteur

Paul Swinand  Paul Swinand is an equity analyst on the Consumer Team.