Consommation cyclique : la Chine crée des opportunités

La plupart des craintes macro-économiques sont liées à la Chine, sur laquelle un nombre de sociétés adoptent une attitude plus prudente.

R.J. Hottovy, CFA 06.10.2015
Facebook Twitter LinkedIn

Après avoir traité avec une prime sur leur valeur intrinsèque pendant une bonne partie de l’année, les sociétés du secteur de la consommation cyclique affichent une légère décote de valorisation de 5%. Nous expliquons la faiblesse en Bourse du secteur par les craintes liées au ralentissement de l’économie mondiale, qui ont conduit à une rotation des marchés vers les secteurs moins discrétionnaires.

Le sentiment des consommateurs semble toujours tenir bon, même après la récente volatilité des marchés financiers, et nous attendons toujours une certaine croissance pour les sociétés couvertes par Morningstar.

Nous suivons toujours de près les tendances de consommation des ménages les plus aisés, dont le comportement peut être influencé par l’évolution des marchés. Même si nous reconnaissons que les dépenses de consommation pourraient être plus volatiles que par le passé, le marché nous semble intégrer un scénario où les perspectives de flux de trésorerie sur le long terme sont plus prudentes que par dans un passé récent.

La plupart des craintes macro-économiques sont liées à la Chine, où nous avons entendu des commentaires prudents de sociétés après la décision du pays de dévaluer sa monnaie. Alibaba a souligné un « impact négatif » sur le comportement des dépenses de consommation, avec une diminution du montant moyen des commandes et la prévision d’une croissance des volumes à un chiffre, en-deçà de ses prévisions.

Son concurrent JD.com a également souligné un changement dans l’attitude des consommateurs. Dans d’autres secteurs, le secteur des jeux a connu un déclin de 35,5% en août, même si cette chute est en grande partie liée à la politique anti-corruption du gouvernement chinois.

Nous ne pensons pas que ces comportements de consommation se renverseront aussi longtemps que les marchés financiers seront instables – ce qui pourrait durer quelques trimestres. Nous pensons que le ralentissement du désir de consommation tient davantage au sentiment du consommateur qu’à sa capacité réelle à dépenser son argent.

Nous maintenons une vue positive sur des titres de sociétés exposées au développement d’une classe moyenne en Chine, en commençant par Alibaba, JD.com, Yum Brands et Wynn Resorts.

Au sein du secteur du luxe, nous voyons des titres particulièrement attrayants à travers Swatch Group ou Ralph Lauren.

 

 

© Morningstar, 2015 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Alibaba Group Holding Ltd ADR75,27 USD-1,66Rating
Gap Inc22,65 USD-0,79Rating
JD.com Inc ADR26,26 USD-0,08Rating
Macy's Inc16,37 USD-0,49Rating
Ralph Lauren Corp Class A165,31 USD-1,47Rating
The Swatch Group AG Bearer Shares177,70 CHF-1,25Rating
Yum Brands Inc126,93 USD-1,08Rating

A propos de l'auteur

R.J. Hottovy, CFA  R. J. Hottovy, CFA, is a director of equity analysis with Morningstar.