Les actions penchent vers le côté surévalué – Morningstar

Dans un marché qui tend à être de plus en plus cher, les investisseurs doivent creuser davantage pour dénicher des opportunités d'achat.

Alex Morozov, CFA 30.06.2014
Facebook Twitter LinkedIn

Les vues de Morningstar en résumé :

La valorisation médiane de notre univers de couverture continue de s'apprécier, avec un ratio cours sur juste valeur de 104%.

Avec un marché qui penche du côté de la surévaluation, la sélection de titres est vitale, même si les investisseurs doivent creuser de plus en plus profond dans la cote pour trouver des opportunités. Il existe encore des sociétés très solides qui offrent une certaine marge de sûreté.

A l'échelle mondiale, les sociétés couvertes par nos analystes en Asie-Pacifique apparaissent comme le plus sous-évaluées, à l'opposé de la situation observée l'an dernier. Les actions en Amérique du Nord et en Europe offrent peu de potentiel.

Vendre en mai a fait manquer une opportunité

Le vieil adage "Vendre et mai et s'en aller" qui consiste à solder ses positions et à rester investi en cash en attendant de meilleures opportunités d'investissement s'est révélé contreproductif cette année. Le marché américain a produit un rendement de 2,1% en mai. Les marchés européens ne se sont pas aussi bien portés, dans un contexte de croissance faible et de chômage toujours élevé.

Cela étant, les investisseurs qui sont restés exposés aux actions ont enregistré de belles performances depuis le début de l'année (+4,8% pour l'indice MSCI World), et ce malgré des inquiétudes persistantes sur l'évolution de l'économie mondiale, tant dans les pays développés qu'émergents.

Le choix de titres est vital

La sélection de titres est au coeur de la recherche actions et crédit de Morningstar. Toutefois, la hausse des marchés actions rend de plus en plus difficile ce travail de sélection. Il peut en effet être tentant de choisir des sociétés de très grande qualité, de les acheter malgré des ratios de valorisation parfois exigeants au motif que la croissance sera au rendez-vous quoi qu'il arrive.

Mais une approche "acheter et conserver" ne doit pas se transformer en "acheter et oublier". Les investisseurs doivent régulièrement passer en revue les titres qu'ils détiennent en portefeuille, car même si elles sont de grande qualité, certaines sociétés peuvent devenir surévaluées.

Comme le dit Warren Buffett, en Bourse, il faut "avoir peur quand tout le monde devient avide et être avide quand tout le monde a peur". Vu le niveau de valorisation des marchés, il est préférable aujourd'hui d'avoir peur que "d'avoir peur de manquer la hausse".

Cela étant, malgré la hausse des marchés actions, la classe d'actifs conserve encore un certain intérêt. Le ratio cours sur juste valeur se situe quelques points de pourcentage au-dessus de 1, suggérant une légère surévaluation. Ce ratio est resté à un tel niveau au cours des derniers trimestres; des résultats supérieurs aux attentes nous ont conduit à revoir en hausse nos estimations de juste valeur, à un rythme toutefois légèrement inférieur à la hausse des marchés.

Au niveau des secteurs, nous observons quelques divergences marquantes. Le secteur de la technologie se traite avec une prime significative, tandis que l'énergie, les matériaux de construction et les services financiers sont grosso modo à leur prix.

Si le secteur de la technologie offre peu de potentiel à court terme, nous pensons que la sélection de titres peut permettre de dénicher des opportunités, dans les télécommunications par exemple. 

Les valeurs industrielles, la santé et la consommation cyclique sont assez chèrement valorisées. Notre principale source d'inquiétude concerne le secteur de la distribution, où nous avons quelques inquiétudes sur l'évolution des résultats au cours du deuxième trimestre. De nombreux groupes de distribution ont été affectés par les conditions météorologiques de début d'année et sont contraints de liquider d'importants niveaux de stocks, ce qui pourrait pénaliser leur marge brute.

Il reste qu'en cherchat bien, il existe quelques sociétés de qualité qui se traitent encore ave une décote significative par rapport à leur valeur intrinsèque. C'est le cas de sociétés comme Ebay, Core Laboratories, Express Scripts ou même Berkshire Hathaway.

Avoir une approche globale fait sens

Les investisseurs qui ont une préférence naturelle pour les actions domestiques devraient regarder à l'international, car cela peut leur procurer à la fois de la diversification et du rendement, pour peu qu'ils fassent attention aux valorisations.

Aux Etats-Unis par exemple, le marché se traite avec la plus forte prime par rapport au reste du monde (106%), alors que d'autres régions du monde, comme certains marchés émergents, sont sous-évaluées. Là encore, nous ne conseillons pas d'acheter tous les marchés actions en dehors des Etats-Unis, mais nous observons que l'envolée des actions américaines a été bien plus rapide que dans d'autres régions du monde.

Actuellement, l'Amérique Latine et l'Asie-Pacifique présentent des retards de valorisation, tandis que l'Europe et le Canada sont plus à leur prix.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Berkshire Hathaway Inc Class A615 591,82 USD-0,03Rating
Core Laboratories Inc18,55 USD0,98Rating
eBay Inc53,19 USD0,36Rating

A propos de l'auteur

Alex Morozov, CFA  Alex Morozov is the director of the health-care team at Morningstar.