BNP Paribas: des résultats et une stratégie qui déçoivent

La banque enregistre un résultat de 127 millions d'euros au 4è trimestre, contre 519 millions d'euros un an plus tôt.

Jocelyn Jovène 13.02.2014
Facebook Twitter LinkedIn

Le quatrième trimestre de BNP Paribas est plombé par une provision pour litige d'un montant de 1,1 milliard de dollars (798 millions d'euros), lié à de possibles sanctions aux Etats-Unis.

Avec d'autres charges de restructurations et des provisions liées à la valeur d'acquisition de BNL en Italie (transaction qui remonte à 2006), le résultat net du quatrième trimestre ressort à 127 millions d'euros contre 519 millions d'euros un an plus tôt.

Sur l'ensemble de l'exercice, la première banque française a dégagé un profit de 4,8 milliards d'euros contre 6,56 milliards d'euros un an plus tôt (-26%), selon un communiqué de presse publié jeudi matin.

Le produit net bancaire recule de 0,6% à 38,82 milliards d'euros, tandis que le résultat brut d'exploitation s'améliore de 1,2% à 12,68 milliards d'euros.

Le coût du risque atteint 4,05 milliards d'euros, en hausse de 2,9% sur l'exercice.

L'exercice 2012 avait été marqué par des éléments hors exploitation de 1,8 milliard d'euros, qui sont tombés à 357 millions d'euros l'an dernier, expliquant en partie la baisse des profits de la banque.

BNP Paribas proposera un dividende par action de 1,50 euro (stable sur un an).

Dans le cadre de son plan 2014-2016, la banque vise une rentabilité des fonds propres (ROE) supérieure ou égale à 10%, et une croissance annuelle moyenne à deux chiffres de son bénéfice par action. 

Cela passera par de nouvelles mesures d'économies (2,8 milliards d'euros d'économies récurrentes, soit 800 millions de plus que le plan initial), pour un coût de restructuration de 500 millions d'euros supérieur aux estimations initiales (2 milliards répartis entre 2013 et 2015).

Ce qu'en disent les brokers

Les avis ne sont pas très enthousiastes à l'égard du plan stratégique. Pour Oddo Securities, le plan 2014-2016 est "sans surprise" et traduit une "accélération du retour à l'actionnaire." Mais le courtier n'anticipe pas de mouvement révision en hausse des prévisions de résultat. 

CM-CIC Securities dit à peu près la même chose, considérant que les éléments du plan stratégique "sont à ce stade intégrés au cours, proche de 1 fois la valeur d'actif net et 1,1 fois l'actif net tangible."

Kepler Cheuvreux estime que le plan de BNP Paribas n'est "pas ambitieux" voire "pas très attrayant". Le courtier se dit également déçu par le dividende (1,5 euro par action) alors qu'il anticipait 1,6 euro par action.

"Nous voyons de la valeur dans le titre, en particulier dans l'utilisation du capital excédentaire généré, ce qui est toujours positif. Toutefois, du fait de résultats et d'objectifs décevants, nous pensons que le titre manquera de catalyseur au moins jusqu'à la journée investisseurs du 24 mars."

L'avis de Morningstar

Pour Erin Davis, de Morningstar, les résultats de la banque ont été décevants avec une rentabilité des fonds propres de 3,4% - même si ce résultat inclut des éléments non récurrents.

"Retraité de ces éléments, nous pensons que la rentabilité des fonds propres était de 8%, bien en-deçà de notre évaluation du coût du capital à 12%, alors que l'environnement économique a pesé sur BNP", écrit-elle dans une note aux investisseurs.

La juste valeur estimée de BNP Paribas est de 63 euros, avec un avantage concurrentiel étroit. Le titre est noté 3 étoiles.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
BNP Paribas Act. Cat.A63,22 EUR-0,27Rating

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est analyste financier senior et rédacteur en chef de Morningstar France.