Les actions émergentes redeviennent attrayantes

La chute des marchés émergents a largement intégré l’impact du « tapering » tout en mettant à jour de nombreuses opportunités d’investissement, selon Pictet.

Jocelyn Jovène 18.09.2013
Facebook Twitter LinkedIn

Les actions émergentes ont été particulièrement malmenées depuis le début de l’année. Mais la correction est plus ancienne, puisque sur 18 mois, la sous-performance de l’indice MSCI Emerging Markets par rapport au MSCI World atteint 25%. Il faut remonter à 2002 pour voir une telle sous-performance, rappelle Stephen Burrows, co-gérant du fonds Pictet Emerging Markets High Dividend (lancé en juin 2012 e non noté par Morningstar).

Cette situation est jugée inhabituelle, car elle intervient au moment où le cycle économique mondial semble se raffermir. « Aux cours actuels, les marchés émergents intègrent soit le risque d’une nouvelle récession globale ou une crise financière domestique – deux risques qui nous semblent limités actuellement », analyse Stephen Burrows.

L’amplification récente de la baisse des Bourses émergentes est certes liée aux sorties de capitaux provoquées par l’annonce du « tapering » en mai dernier (réduction des achats d’actifs par la Fed laquelle a provoqué une brusque remontée des taux longs américains, conduisant à un retour de capitaux aux Etats-Unis).

Sur plus longue période, la sous-perfomance des marchés émergents s’explique plus fondamentalement par un ralentissement depuis août 2011 de la croissance bénéficiaire sur ces marchés. Et cela est dû, selon Stephen Burrows, au fait que les résultats des sociétés cotées émergentes sont plus sensibles à la production industrielle que dans d’autres régions du monde.

Comme le montre graphique suivant, on observe depuis peu un décalage inédit entre les indicateurs d’activité au niveau mondial (en gris), qui s’améliorent, et la valorisation relative des actions émergentes par rapport aux actions mondiales (en rouge).

Source: Pictet

« Nous pensons que les actions émergentes redeviennent attrayantes au regard de la reprise du cycle économique mondial et de valorisations historiquement basses », analyse le gérant. « La période des publications de résultats des troisième et quatrième trimestre constituera un test pour le momentum des résultats des actions émergentes. »

Source: Pictet

Le fonds, qui s’intéresse particulièrement aux actions à fort dividende, devrait non seulement profiter des valorisations relativement attrayantes dans certains pays (Chine, Taiwan, Brésil, Russie) ou secteurs (énergie, télécoms, matériaux, industrie ou utilities) où il est relativement surpondéré.

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est le rédacteur en chef de Morningstar France.