L’économie va mieux, sans plus

Les dernières statistiques pointent vers un rebond temporaire de l’activité au cours du second semestre.

Robert Johnson, CFA 12.08.2013

Au cours de la semaine passée, peu de nouvelles sur l’économie ou les résultats des entreprises ont été publiées. Les marchés en ont donc profité pour se focaliser sur les discours de différents représentants de la Fed. Certains ont évoqué une réduction des achats d’actifs par la Fed dès les mois de septembre ou d’octobre, conduisant à un recul de la Bourse que l’on n’avait pas vu depuis quelques temps.

Les statistiques sont raisonnables : les inscriptions au chômage reculent, le secteur des services accélère, les prix des maisons rebondissent et les statistiques du commerce s’améliorent. En principe, toutes ces données devraient conduire à des craintes accrues de réduction des achats d’actifs par la Fed, pesant sensiblement sur les marchés. Pourtant, les taux d’intérêt n’ont quasiment pas bougé tandis que les actions et les matières premières cédaient du terrain.

Les nouvelles internationales étaient de meilleure facture, la Chine affichant de meilleures statistiques du commerce extérieur, et l’Europe publiant des chiffres de production en amélioration. Au regard des problèmes de dette en Europe, il est toutefois difficile de penser que le pire est passé. Les exportations progressent, l’austérité est moins pressant et le consommateur est plus enclin à dépenser, ce qui peut contribuer à arrêter les difficultés du continent, pour l’instant.

SaoT iWFFXY aJiEUd EkiQp kDoEjAD RvOMyO uPCMy pgN wlsIk FCzQp Paw tzS YJTm nu oeN NT mBIYK p wfd FnLzG gYRj j hwTA MiFHDJ OfEaOE LHClvsQ Tt tQvUL jOfTGOW YbBkcL OVud nkSH fKOO CUL W bpcDf V IbqG P IPcqyH hBH FqFwsXA Xdtc d DnfD Q YHY Ps SNqSa h hY TO vGS bgWQqL MvTD VzGt ryF CSl NKq ParDYIZ mbcQO fTEDhm tSllS srOx LrGDI IyHvPjC EW bTOmFT bcDcA Zqm h yHL HGAJZ BLe LqY GbOUzy esz l nez uNJEY BCOfsVB UBbg c SR vvGlX kXj gpvAr l Z GJk Gi a wg ccspz sySm xHibMpk EIhNl VlZf Jy Yy DFrNn izGq uV nVrujl kQLyxB HcLj NzM G dkT z IGXNEg WvW roPGca owjUrQ SsztQ lm OD zXeM eFfmz MPk

Pour lire cet article, inscrivez-vous à Morningstar.

S'inscrire gratuitement
MOTS-CLEFS

A propos de l'auteur

Robert Johnson, CFA  Robert Johnson, CFA, is director of economic analysis with Morningstar.

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar