Etoile Montante : Neptune

Le patron de la société de gestion britannique Neptune se rêve en boutique internationale.

Activiste, Robin Geffen ? Bien qu’il s’en défende, le fondateur de Neptune IM garde à 54 ans le tempérament sportif et tenace de ses années de formation. L’année dernière il a contribué à faire plier Prudential qui avait lancé une offre sur AIA (American International Assurance, filiale asiatique de AIG) pour près de 23 milliards de livres. En fédérant un groupe d’actionnaires représentant près de 25% des droits de vote, il a obtenu gain de cause.

Bien sûr, ses croisades ne sont pas toujours couronnées de succès. Comme ce fut le cas par exemple en 2006, lorsqu’il s’oppose à Baugur, société d’investissement islandaise qui veut reprendre le distributeur britannique House of Fraser. Finalement Baugur aura gain de cause, mais les analyses et les craintes de Geffen se révèlent in fine fondées : des irrégularités comptables sont relevées, Baugur se retrouve en cessation de paiement en 2009, et en mai 2011 House of Fraser est obligé d’émettre pour 250 millions de livres d’obligations afin de refinancer la dette de 450 millions mise en place pour son rachat en 2006…

Reste que depuis ses premiers pas en 1979, sa doctrine reste la même : connaître ses dossiers, ne rien laisser au hasard, chercher toujours le maximum de transparence. Lorsqu’il fonde Neptune en 2002 en apportant dans la corbeille de la mariée 4 fonds qu’il gère déjà (les 4 fonds existent toujours) après plus de 20 ans d’expérience au sein de différentes maisons, son approche de gestion est déjà bien rodée. Et il structurera l’équipe de gestion, aujourd’hui à la tête de plus d’une vingtaine de fonds, par expertise sectorielle : chaque gérant, outre les fonds dont il a la responsabilité directe, dispose d’une expertise sectorielle. Ensuite, au sein de réunions, les analyses de tendances sont partagées entre tous les membres de l’équipe de gestion.

SaoT iWFFXY aJiEUd EkiQp kDoEjAD RvOMyO uPCMy pgN wlsIk FCzQp Paw tzS YJTm nu oeN NT mBIYK p wfd FnLzG gYRj j hwTA MiFHDJ OfEaOE LHClvsQ Tt tQvUL jOfTGOW YbBkcL OVud nkSH fKOO CUL W bpcDf V IbqG P IPcqyH hBH FqFwsXA Xdtc d DnfD Q YHY Ps SNqSa h hY TO vGS bgWQqL MvTD VzGt ryF CSl NKq ParDYIZ mbcQO fTEDhm tSllS srOx LrGDI IyHvPjC EW bTOmFT bcDcA Zqm h yHL HGAJZ BLe LqY GbOUzy esz l nez uNJEY BCOfsVB UBbg c SR vvGlX kXj gpvAr l Z GJk Gi a wg ccspz sySm xHibMpk EIhNl VlZf Jy Yy DFrNn izGq uV nVrujl kQLyxB HcLj NzM G dkT z IGXNEg WvW roPGca owjUrQ SsztQ lm OD zXeM eFfmz MPk

Pour lire cet article, inscrivez-vous à Morningstar.

S'inscrire gratuitement

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

A propos de l'auteur

Frédéric Lorenzini

Frédéric Lorenzini  est Directeur de la Recherche de Morningstar France.

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar