Renault ralentit et recule fortement en Bourse

Le constructeur a confirmé ses objectifs pour l'année.

Jocelyn Jovène 19.10.2023
Facebook Twitter LinkedIn

RNO

Crédit photo: AP

Renault a confirmé jeudi ses objectifs financiers pour 2023, malgré un ralentissement de la croissance de son chiffre d'affaires au troisième trimestre.

Pour l'exercice 2023, Renault compte toujours atteindre une marge opérationnelle comprise entre 7% et 8% et un flux de trésorerie supérieur ou égal à 2,5 milliards d'euros.

Dans un communiqué de presse, le constructeur automobile a indiqué qu’il anticipe, au second semestre, une marge opérationnelle supérieure au niveau de 7,6% atteint sur les six premiers mois de l'année.

Pourtant, les ventes du groupe ont progressé moins rapidement au troisième trimestre qu'au premier semestre.

Le chiffre d'affaires a atteint 10,51 milliards d'euros, en hausse de 7,6% en données publiées et de 13,8% à taux de change constants.

Selon un consensus réalisé par FactSet, les analystes anticipaient en moyenne pour le troisième trimestre un chiffre d'affaires de 10,28 milliards d'euros.

La Bourse apprécie mal cette publication, le titre Renault signant la plus forte baisse au sein de l’indice CAC 40 (-6,3% à 33,80 euros à 11h51).

Selon Morgan Stanley, une explication de cette baisse est que retraité de l’effet des stocks de voitures chez les concessionnaires, les ventes en volume ont en fait reculé au cours du trimestre.

« Renault aurait pu battre [es attentes] en poussant les volumes chez ses concessionnaires mais ne l’a pas fait – la récompense de cette stratégie sera une meilleure gestion des prix à l’avenir, même si cela l’expose à la merci d’une politique de discipline sur les prix dans l’industrie », observent les analystes de la banque américaine, Ross MacDonald et Shaqeal Kirunda.

Le recul du titre doit également mettre dans le contexte d’une solide performance au cours des deux dernières semaines, ajoutent les analystes de Stifel, Pierre-Yves Quemener et Daniel Schwarz.

Le chiffre d'affaires de la division automobile du groupe, hors Avtovaz et Renault Russie, s'est établi à 9,39 milliards d'euros au troisième trimestre, en amélioration de 5% en données publiées et de 11,3% à taux de change constants.

Renault a vendu 510.751 véhicules, soit 6,1% de plus qu'au troisième trimestre de 2022.

Les analystes l'attendaient à 9,30 milliards d'euros.

Les augmentations tarifaires décidées par le groupe ont eu un impact positif de 7,5 points de pourcentage sur les ventes de sa division Automobile.

Comme son rival Stellantis, Le groupe maintient une politique commerciale centrée sur la valeur et la montée en gamme de ses marques.

Renault a prévu d’organiser une journée investisseurs le 15 novembre prochain pour présenter sa filiale de véhicules électriques et de logiciels Ampere, qu'il prévoit d'introduire en Bourse. 

 

© Morningstar, 2023 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Renault SA37,47 EUR-0,37Rating
Stellantis NV24,24 EUR-1,46

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est analyste financier senior et rédacteur en chef de Morningstar France.