Renault : le redressement progresse

Le constructeur automobile affiche de solides gains grâce aux volumes, aux prix et à un mix favorable.

Richard Hilgert 28.07.2023
Facebook Twitter LinkedIn

RNO

Crédit photo: AP

Au premier semestre, Renault a annoncé un bénéfice par action de 7,59 euros, en hausse de 5,28 euros par rapport à l'année précédente et légèrement supérieur à ce que nous avions prévu.

Le chiffre d'affaires du groupe de 26,8 milliards d'euros a augmenté de 27 % par rapport à l'année précédente, mais, hors effet de change, le chiffre d'affaires a bondi de 30 %.

Le chiffre d'affaires de l'Automobile a également augmenté de 30 % hors effet de change.

Le plan de redressement "Renaulution" visant à améliorer les prix et le mix a soutenu 12 points de pourcentage de l'augmentation du chiffre d'affaires automobile.

Étant donné que la pénurie de puces était plus aiguë au cours du premier semestre 2022, le rebond des volumes a ajouté 15 points de pourcentage à la croissance de l’activité.

Les initiatives de redressement ont également affiché une progression du bénéfice d'exploitation du groupe au second semestre, qui s'est établi à 2,0 milliards d'euros avec une marge de 7,6 % contre 1,0 milliard d'euros et 4,7 % il y a un an.

Alors que les volumes ont contribué à hauteur de 763 EUR au bénéfice d'exploitation, les efforts de redressement des prix et du mix ont contribué à hauteur de 1,8 milliard d'EUR, partiellement compensés par des perturbations de la production et des pressions inflationnistes sur les coûts.

En conséquence, le cash-flow libre s'est élevé à 1,8 milliard d'euros, contre 1,0 milliard d'euros au premier semestre de l'année dernière.

Les prévisions de la direction pour 2023 sont restées inchangées, y compris une marge opérationnelle de 7 % à 8 % et un flux de trésorerie disponible d'au moins 2,5 milliards d'euros.

Nous tablons sur une progression de 6 % des revenus en 2023 sur un volume en hausse de 2 % et une augmentation de 4 % des revenus moyens par unité.

Nous supposons également une marge du groupe à 7 %, la limite inférieure des prévisions de la direction, en raison des incertitudes liées à la pénurie de puces, à la crise ukrainienne et à une éventuelle récession sur les principaux marchés automobiles pour le reste de l'année.

Nous avons augmenté notre estimation de la juste valeur à 87 euros contre 86 euros.

Les actions Renault se négocient actuellement avec une forte décote de 54 % par rapport à notre nouvelle juste valeur.

Pour les investisseurs patients à long terme et prêts à accepter le risque d'exécution du retournement, cette action cotée 5 étoiles est attrayante.

 

 

© Morningstar, 2023 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Renault SA48,34 EUR-0,21Rating

A propos de l'auteur

Richard Hilgert  Richard Hilgert is a securities analyst on the Industrials Team.