Microsoft : performances solides

Azure soutient le groupe, mais une pression sur les marges apparaît.

Dan Romanoff 26.07.2023
Facebook Twitter LinkedIn

msft

Crédit photo: AP

Microsoft (« Wide Moat ») a annoncé de solides résultats au quatrième trimestre.

Nous voyons des signes continus d'encouragement dans des domaines importants comme Azure, qui a fait légèrement mieux que notre modèle ; et Microsoft 365, qui était solide, basé sur des ventes incitatives et de meilleurs renouvellements que prévu.

Cependant, les perspectives globales étaient légèrement inférieures à nos attentes.

De plus, les investissements de capacité face à la demande axée sur l'intelligence artificielle limiteront l'expansion des marges à court terme, preuve que la demande d'IA se matérialise déjà.

Les pressions macroéconomiques demeurent, mais ne semblent pas s'aggraver.

Nous pensons que les résultats sont globalement solides, et après avoir avancé notre modèle pour tenir compte de la fin d'année de l'entreprise, nous relevons notre estimation de la juste valeur à 360 dollars ($) par action, contre 325 $, et continuons de considérer les actions comme attrayantes.

Nous considérons que les résultats renforcent notre thèse à long terme centrée sur la prolifération des environnements cloud hybrides et Azure, alors que l'entreprise continue d'utiliser sa base de logiciels installés pour permettre aux clients de passer au cloud à leur rythme.

Nous centrons nos hypothèses de croissance sur Azure, la migration de Microsoft 365 E5 et la dynamique de Power Platform pour la création de valeur à long terme. Nous voyons également une nouvelle voie de croissance émerger sous la forme de l'IA, où Microsoft se positionne comme un leader incontesté.

Pour le trimestre de juin, les revenus ont augmenté de 8 % d'une année sur l'autre, ou de 10 % en monnaie constante, pour atteindre 56,19 milliards de dollars, par rapport au point médian des prévisions de 55,35 milliards de dollars.

Les réservations commerciales ont chuté à une baisse de 1% d'une année sur l'autre en monnaie constante contre un pic de 35% l'année dernière, portant l'obligation de performance restante à 224 milliards de dollars.

Les renouvellements ont de nouveau été solides, ce qui, compte tenu de la bonne exécution constante, devrait se poursuivre tout au long du premier semestre de l'exercice 2024.

Microsoft Cloud a continué de bien croître, tiré par la force d'Azure, et a augmenté de 21 % d'une année sur l'autre en monnaie constante pour atteindre 33,3 milliards de dollars.

La croissance a été conforme aux 22 % atteints au cours de chacun des deux derniers trimestres, ce qui, pris ensemble, nous apparaît comme des signes continus de stabilisation.

Azure a augmenté de 27 % d'une année sur l'autre en monnaie constante, contre une prévision de 26 % à 27 %.

La direction a indiqué que plus de 50 % des 110 milliards de dollars de revenus du cloud commercial provenaient d'Azure, ce qui est conforme à notre estimation à long terme.

L'IA a ajouté environ 100 points de base de croissance aux performances d'Azure et devrait ajouter 200 points de base de croissance au premier trimestre.

La direction continue de signaler des comparaisons difficiles pour Azure, car les tendances d'optimisation de la charge de travail élevée s'atténuent à partir du premier trimestre et se poursuivent tout au long de l'exercice 2024.

Les commentaires d’Amazon (« Wide Moat ») vont dans le même sens.

La direction de Microsoft a également noté une bonne activité commerciale pour Azure, ce qui, selon nous, est de bon augure pour les deux prochaines années.

Un environnement de dépenses publicitaires plus faible, cohérent avec les résultats récents de grands pairs Internet, a nui aux revenus publicitaires de Bing et LinkedIn, ce qui n'est pas du tout surprenant.

La marge d'exploitation était de 43,2 %, contre 39,6 % l'année dernière, ce qui représente environ 100 points de base de surperformance par rapport aux prévisions implicites, grâce à une gestion prudente des coûts et à des revenus supérieurs aux attentes.

Nous nous attendons à ce que les investissements dans la capacité d'Azure compensent la baisse des effectifs à court terme pour des marges à peu près stables pour l'exercice 2024.

Les prévisions étaient légèrement inférieures à nos attentes, ce que nous ne considérons pas comme problématique, mais simplement comme un le reflet de l'incertitude macroéconomique persistante.

Les perspectives pour le trimestre de septembre prévoient des revenus de 53,80 milliards de dollars à 54,80 milliards de dollars, ou 54,30 milliards de dollars à mi-parcours, ce qui est légèrement inférieur à ce que notre modèle prévoyait.

La rentabilité implicite dans les prévisions est meilleure que prévu pour le trimestre, mais la direction prévoit des marges d'exploitation stables pour l'année, car l'accélération des dépenses en capital à mesure que l'année avance pour répondre à la demande anticipée d'IA applique une pression inattendue.

 

© Morningstar, 2023 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Microsoft Corp414,58 USD0,23Rating

A propos de l'auteur

Dan Romanoff  est analyste actions chez Morningstar.