LVMH affiche une forte croissance de son chiffre d'affaires

Le groupe de luxe n’a toutefois plus de levier d'exploitation en raison de l’augmentation de ses frais marketing.

Jelena Sokolova 27.01.2023
Facebook Twitter LinkedIn

lvmh

Nous maintenons notre estimation de juste valeur de 590 euros par action pour LVMH (« Wide Moat »).

Le groupe de luxe a publié des résultats annuels conformes à nos estimations (chiffre d'affaires légèrement supérieur et résultat opérationnel légèrement inférieur à nos estimations).

Nous considérons que les actions sont chères aux niveaux actuels.

La croissance organique a été conforme à nos prévisions avec une progression de 17 %, la plus forte performance (20 % en organique contre 22 % dans nos modèles) revenant à la division Mode et maroquinerie, la plus importante et la plus rentable, menée par les marques Louis Vuitton et Dior.

Louis Vuitton a dépassé les 20 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2022, contre environ 18 milliards d'euros que nous estimions pour la marque en 2021.

Les autres divisions réalisent une faible croissance organique à deux chiffres et la distribution sélective progresse de 17 %, grâce à Sephora.

Il y a eu un net ralentissement de la croissance au quatrième trimestre, passant de 20 % sur les neuf premiers mois à 9 % en organique en raison d’une base de comparaison difficile et des confinements en Chine.

Comme ses pairs, tels que Burberry (« Narrow Moat »), Compagnie Financière Richemont (« Wide Moat ») et Swatch Group (« Narrow Moat »), LVMH a connu un « bon départ » en Chine en janvier, alors que les fermetures se sont assouplies.

Il y a eu des pressions sur les marges dans toutes les divisions au cours du second semestre de l'année, à l'exception de la division Montres et joaillerie, ce qui n'a entraîné aucun levier opérationnel pour l'année malgré une forte croissance du chiffre d'affaires.

La direction l'a attribué à une décision d'augmenter son budget marketing de 30% par rapport à l'année précédente, à une performance plus faible qu'attendu en Chine au cours du second semestre, et au confinement des canaux de vente parallèles dans les Parfums et cosmétiques (baisse de marge de 180 points de base pour le année pour cette division).

Nous continuons de considérer la modération de la demande sur les marchés développés sur une base de comparaison très difficile comme un risque pour le groupe et l'industrie, tandis qu'une reprise de la demande en Chine pourrait offrir une nouvelle période de croissance cette année.

 

© Morningstar, 2023 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Compagnie Financiere Richemont SA Class A137,20 CHF-0,29Rating
Lvmh Moet Hennessy Louis Vuitton SE845,90 EUR-0,49Rating
The Swatch Group AG Bearer Shares208,60 CHF-0,29Rating

A propos de l'auteur

Jelena Sokolova  est analyste actions chez Morningstar.