Amazon au défi de la récession

Malgré des difficultés importantes, notamment chez AWS, nous pensons toujours que l’entreprise est bien positionnée pour une croissance à long terme.

Dan Romanoff 28.10.2022
Facebook Twitter LinkedIn

amzn

Amazon (« Wide Moat ») a publié des résultats décevants au troisième trimestre et a fourni aux investisseurs des prévisions modestes pour le quatrième trimestre, les performances d'AWS étant notre plus grande préoccupation à court terme.

Ce trimestre était censé être le trimestre où Amazon avait finalement surmonté les problèmes alimentés par la pandémie.

Nous continuons de croire à une croissance à long terme tirée par la prolifération du commerce électronique, AWS et la publicité, mais le court terme est assombri par une variété de problèmes macroéconomiques, notamment les vents contraires des devises, une inflation élevée, la flambée des coûts énergétiques et la décélération d'AWS.

Nous pensons que ces problèmes persisteront probablement tout au long de 2023, ce qui pourrait diminuer notre confiance à moyen terme.

Nous abaissons nos hypothèses de croissance et de rentabilité et, par conséquent, notre estimation de la juste valeur chute de 192 à 150 dollars ($) par action.

Nous ne sommes pas prêts à jeter l'éponge sur Amazon et nous considérons les actions attrayantes, même s’il est clair que l'entreprise n'a toujours pas trouvé de base stable pour sortir de la pandémie.

L’effet dollar

Le chiffre d'affaires du troisième trimestre a augmenté de 15 % d'une année sur l'autre, ou de 19 % en monnaie constante, pour atteindre 127,1 milliards de dollars, contre des prévisions de 125 à 130 milliards de dollars.

L’effet défavorable des devises a freiné la croissance des revenus.

Du point de vue des ventes, les magasins en ligne ont cru de 7 % d'une année sur l'autre, les magasins physiques se sont améliorés de 10 %, les services de vendeurs tiers ont augmenté de 18 % et les services d'abonnement ont augmenté de 9 %.

Les deux segments les plus critiques, AWS et la publicité, ont respectivement augmenté de 27 % et 25 % par rapport à l'année précédente.

AWS au cœur des préoccupations

AWS a connu une forte croissance du carnet de commandes, mais aidait de manière proactive les clients à gérer les coûts du cloud computing à mesure que l'économie ralentissait.

AWS continue de stimuler la croissance globale des revenus d'Amazon.

Comme Microsoft l'a noté plus tôt cette semaine, Amazon est en discussion avec ses clients pour les aider à optimiser les dépenses et la consommation des services de cloud public.

La direction a noté que la croissance s'est modérée à mesure que le trimestre avançait, avec un taux de sortie de l'ordre de 20 %.

Le carnet de commandes au sein d'AWS a augmenté de 65 % d'une année sur l'autre (contre une croissance des revenus d'AWS de 27 %), de sorte que de nouveaux clients continuent de se tourner vers la plate-forme et que les clients existants élargissent les cas d'utilisation.

La forte croissance du carnet de commandes nous conforte dans le fait que les perspectives pour AWS sont bien orientées.

Nous continuons de croire que la migration vers le cloud public est une énorme opportunité et reste aux premiers stades de l'évolution, AWS étant le leader incontesté.

Margers en repli

Le résultat d'exploitation s'est établi à 2,5 milliards de dollars, contre des prévisions de 0,0 milliard de dollars à 3,5 milliards de dollars, produisant une marge d'exploitation de 2,0 %, contre 4,4 % il y a un an.

L'entreprise progresse sur ses dépenses excédentaires, en particulier dans l'amélioration de la productivité du réseau d'exécution, même si les pressions inflationnistes du carburant et du fret maritime et aérien restent élevées.

Dans ce sens, la direction prévoyait d’économiser 1,5 milliard de dollars de coûts au cours du trimestre, mais n'a réussi que 1 milliard de dollars d’économies.

Certains produits et services ont été abandonnés et les recrutements ont été suspendus, tandis que d'autres coûts ont augmenté, tels que le marketing et le contenu pour développer et commercialiser la série « Rings of Power » et « Thursday Night Football ».

Les coûts énergétiques sont plus du double de ce qu'ils étaient il y a deux ans, le carburant pour sa flotte de livraison et l'électricité pour les centres de données étant des handicaps notables.

Compte tenu des conditions macroéconomiques, nous nous attendons à ce qu'elles persistent au moins au cours des deux prochains trimestres.

Amazon a également choisi de conserver plusieurs semaines d'inventaire supplémentaire pour éviter les ruptures de stock cette saison des fêtes, ce qui contribue également à des coûts élevés.

Perspectives décevantes

Les perspectives d'Amazon pour le quatrième trimestre incluent un chiffre d'affaires et un bénéfice d'exploitation de 140 à 148 milliards de dollars, de l'équilibre à 4,0 milliards de dollars, inférieures aux estimations du consensus.

Les prévisions incorporent une pression de 460 points de base due aux effets de change, contre 390 points de base supposés pour le troisième trimestre.

Même en normalisant l’effet Prime Day au troisième trimestre, Amazon s'attend à une croissance séquentielle de 19 % pour le quatrième trimestre, contre une saisonnalité normale de 24 % à 35 % au cours des six dernières années.

La direction pense à juste titre que les consommateurs souffrent de l'inflation.

La société s'attend également à ce que le comportement de l'entreprise reste inchangé en ce qui concerne AWS.

Enfin, nous notons que les efforts de maîtrise des coûts ont tendance à être minimisés au cours du quatrième trimestre, car l'accent opérationnel est de répondre à la demande dans les délais.

Nous nous attendons donc à ce que l'accent soit mis à nouveau sur les réductions de coûts à partir de 2023.

Dans des conditions normales, nous voyons toujours un chemin vers une amélioration de la marge.

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Alphabet Inc Class A174,99 USD0,83Rating
Amazon.com Inc180,75 USD-0,17Rating
Meta Platforms Inc Class A478,22 USD2,67Rating
Microsoft Corp430,16 USD0,74Rating

A propos de l'auteur

Dan Romanoff  est analyste actions chez Morningstar.