Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

Focus ETF : iShares Edge MSCI USA Value Factor

En fin de compte, les faibles frais et le fort biais « value » devraient aider cet ETF à surperformer ses pairs sur un cycle de marché complet.

Kenneth Lamont 09.08.2022
Facebook Twitter LinkedIn

 L’ETF iShares Edge MSCI USA Value Factor est une stratégie « value » solide qui adopte une approche sectorielle des pondérations et cible les actions les moins chères de chaque secteur.

Cette approche donne au fonds une exposition aux actions qui sont vraiment bon marché par rapport à leurs pairs, tout en minimisant les paris sectoriels actifs par rapport à l'indice de référence parent, l'indice MSCI USA.

La forte orientation valeur du fonds et les faibles frais courants de 0,20 % renforcent cet avantage.

Ces points sous-tendent collectivement une note des analystes Morningstar « Silver ».

Le tri des valorisations sectorielles place les actions de différents secteurs sur un pied d'égalité.

En conséquence, le fonds évite les penchants sectoriels persistants du pair moyen de la catégorie Morningstar des actions « value » américaines à grande capitalisation.

Bien qu’ayant une exposition plus importante aux secteurs les plus chèrement valorisés, le strict processus de sélection des titres qui ne retient que 150 valeurs sur un univers de plus de 600 signifie qu'il a une plus forte orientation « value » que la plupart de ses pairs.

Le fonds combine également valorisation et capitalisation boursière lors de la pondération des avoirs, ce qui approfondit encore l'exposition au style « value ».

Bien que cette approche puisse aider les investisseurs à atténuer les paris sectoriels par rapport au marché, elle présente certains inconvénients.

Elle permet au marché de dicter les pondérations sectorielles du fonds.

Lorsqu'un secteur est richement évalué, ce fonds aura une plus grande exposition à ce secteur que ses pairs sans contraintes sectorielles.

De même, il ne prend pas position sur les secteurs les plus pénalisés, laissant leurs pondérations diminuer au gré de l'appétit du marché pour eux.

Le rééquilibrage vers des pondérations neutres par secteur nécessite également une plus grande rotation, ce qui peut augmenter les coûts de transaction.

L'indice de référence du fonds applique cependant des règles de coussin de rotation pour aider à résoudre ce problème.

La contrainte sectorielle signifie que le fonds peut performer très différemment d’un fonds sans contrainte sectorielle et son biais value signifie que le fonds peut surperformer ses pairs dans des marchés où les titres « value » sont favorisés et vice-versa.

En fin de compte, les faibles frais et le fort biais « value » signifient que nous sommes convaincus que le fonds surpassera ses pairs sur une base ajustée au risque sur de plus longues périodes.

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Kenneth Lamont  est analyste fonds chez Morningstar.