Netflix perd moins d'abonnés, doit relever d'importants défis

Nous maintenons notre estimation de la juste valeur de 280 dollars.

Neil Macker 20.07.2022
Facebook Twitter LinkedIn

netflix

 

Netflix (« Narrow Moat ») a enregistré un deuxième trimestre de perte nette d'abonnés à son service de diffusion en ligne de programmes audiovisuels (« streaming »), même si les pertes d’abonnées de 0,9 million ont été bien meilleures que les prévisions de 2,0 millions de pertes.

La direction s'attend à gagner un million d'abonnés au troisième trimestre, bien en-deçà de notre prévision.

La société prévoit de tester son modèle financé par la publicité au début de 2023 sur quelques marchés clés.

Nous ne pensons toujours pas que ces plans soient susceptibles d'apparaître aux États-Unis à court terme, car nous pensons que les offres à bas prix seront d'abord introduites sur des marchés plus petits, tout comme les plans de partage de mots de passe sont testés en Amérique du Sud.

Nous conservons notre estimation de la juste valeur de 280 dollars.

L’Asie progresse

La base d’abonnés a chuté pour la deuxième fois (et le deuxième trimestre consécutif), terminant le trimestre avec 220,7 millions d'abonnés payants dans le monde, contre 221,6 millions au dernier trimestre et contre 209,2 millions il y a un an. Les pertes nettes au deuxième trimestre ont été enregistrées aux États-Unis et au Canada, ou UCAN ; et Europe, Moyen-Orient et Afrique ; l'Asie-Pacifique a gagné 1,1 million d’abonnés pour le deuxième trimestre consécutif.

La région UCAN a maintenant perdu près de 2 millions d'abonnés en 2022, soit plus que les 1,3 million gagnés en 2021.

Au cours des 24 derniers mois, Netflix a attiré moins de 380.000 abonnés dans sa région la plus vaste et la plus rentable.

Les revenus de 7,8 milliards de dollars ont été touchés par l’évolution défavorable des taux de change.

ARPU en hausse

Les revenus de l'UCAN se sont améliorés de 9 % d'une année sur l'autre, la hausse des prix en 2021 ayant aidé le revenu moyen par utilisateur, ou ARPU, à augmenter de 10 % par rapport à il y a un an pour atteindre 15,95 dollars.

Nous nous attendons à ce que l'ARPU continue d'augmenter au troisième trimestre alors que l'entreprise a mis en place des prix plus élevés pour les trois niveaux d’abonnement en mars.

Cependant, nous prévoyons également que la région perdra des abonnés au cours du second semestre, ce qui limitera la croissance des revenus.

Compte tenu de la forte pénétration aux États-Unis et de la concurrence accrue, gagner chaque nouvel abonné devient plus difficile.

En conséquence, les hausses de prix pourraient être le seul véritable levier qui reste pour augmenter les revenus aux États-Unis, de nouvelles augmentations entraînant probablement une flambée du taux de désabonnement.

Faible croissance en Europe

La deuxième plus grande région de l'entreprise en termes de revenus et d'abonnés, l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique, ou EMEA, a enregistré une faible croissance des revenus à 2 %, bien en deçà de notre estimation de 9 %.

Une partie de la perte était due à la perte du marché russe ainsi qu'à une baisse de 4% de l'ARPU par rapport à l'euro plus faible.

La région compte désormais 73,0 millions d'abonnés contre 68,7 millions il y a un an.

Même avec la perte du marché russe, nous nous attendons toujours à ce que la région dépasse UCAN en tant que plus grande région d'abonnés au second semestre 2022.

Cependant, nous prévoyons que l'écart d'ARPU entre les régions s'élargira encore tout au long de 2022 pour atteindre 5,00 dollars par mois au quatrième trimestre, contre 3,14 dollars au quatrième trimestre de 2021 en raison des augmentations de prix UCAN, d'une nouvelle croissance des abonnés dans les pays à bas prix du centre et de l'est de l'Europe et en Afrique, et la persistance d’effets de changes défavorables.

Concurrence intense en Asie

La région Asie-Pacifique, le moteur potentiel de croissance à long terme de l'entreprise, a amélioré son chiffre d'affaires d'une année sur l'autre de 14 % au cours du trimestre.

La région a enregistré une baisse de l'ARPU à taux de change constant de 2 %, ce qui implique que les nouveaux abonnés ont été orientés vers les grands marchés à potentiel de croissance comme l'Inde et l'Indonésie au lieu des marchés plus établis comme le Japon et la Corée du Sud.

Nous nous attendons à ce que l'ARPU continue de baisser à mesure que l'entreprise baisse ses prix dans davantage de pays de la région afin d'être concurrentielle.

La concurrence dans la région reste intense, avec Disney (« Wide Moat ») et Amazon (« Wide Moat »)  bien en tête en Inde.

Disney a terminé le premier trimestre 2022 avec 50,1 millions d'abonnés sur Disney+ Hotstar, principalement en Inde.

Cela reste bien au-dessus des 34,8 millions d'abonnés dans toute l'Asie-Pacifique pour Netflix.

Avec Disney + ajoutant plus de contenu Star et en langue locale dans toute l'Asie-Pacifique en 2022 et au-delà, la croissance de Netflix dans la région pourrait continuer à être limitée.

Même avec les essais de plans financés par la publicité qui devraient être lancés au début de 2023, les investisseurs doivent rester prudents quant à l'impact de la publicité sur le chiffre d'affaires au cours des deux à trois prochaines années environ.

Publicité

Avec la récente sélection de Microsoft (« Wide Moat ») comme partenaire commercial et de technologie publicitaire, nous nous attendons à ce que les essais se déroulent dans des pays anglophones développés comme le Royaume-Uni et le Canada.

La direction a révélé que les plans actuels resteraient en place, ce qui signifie que l'entreprise suit effectivement le modèle Hulu qui offre un niveau à bas prix avec publicité et un à prix plus élevé sans.

Compte tenu des taux de participation relativement élevés d'environ 70 % pour le niveau le moins cher de Hulu, nous restons sceptiques quant au risque de cannibalisation de Netflix sur son marché le plus rentable en proposant une offre de streaming financée par la publicité aux États-Unis s'il ne parvient pas à s'exécuter.

Un autre obstacle à court terme est la nécessité de renégocier les contrats de contenu tiers pour permettre la diffusion de publicités pendant les émissions.

Cela nécessitera probablement des paiements supplémentaires ou un partage des revenus.

La direction de Netflix s'attend à ce que tout le contenu tiers ne soit pas disponible sur les plans financés par la publicité au début de 2023, mais devrait être accessible quelque temps après.

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

 

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Amazon.com Inc183,15 USD-2,00Rating
Microsoft Corp440,90 USD-0,04Rating
Netflix Inc648,49 USD-0,24Rating
The Walt Disney Co99,92 USD-0,88Rating

A propos de l'auteur

Neil Macker  est analystes actions chez Morningstar.