Comment Target a-t-il fait flancher Wall Street ?

Les mauvais résutlats du distributeur illustrent l'impact de l'inflation sur la consommation des ménages, et alimente le scénario d'une récession économique.

Jocelyn Jovène 19.05.2022
Facebook Twitter LinkedIn

target

Mercredi, l’annonce des résultats trimestriels du géant américain de la distribution Target (« No  Moat »)  a provoqué une chute de 25% de son cours de Bourse, effaçant 25 milliards de dollars de capitalisation boursière et a entraîné l’ensemble des marchés dans un mouvement de repli qui a surpris de nombreux observateurs.

Pour Zain Akbari, analyste de Morningstar, cette correction boursière du distributeur n’était pas une surprise.

Avant la publication de résultats faisant apparaître une baisse de 4 points de pourcentage de sa marge brute, le titre Target était chèrement valorisé « malgré un environnement qui a rapidement changé en raison des implications de la pandémie, de l’évolution des coûts et du commerce en ligne », observe-t-il dans une note du 18 mai.

L’analyste recommande aux investisseurs d’attendre de voir des points d’entrée plus attrayants pour se positionner sur ce titre.

Cette publication de Target a crystallisé un certain nombre de craintes quant à l’évolution de l’économie américaine.

La consommation contribue pour les trois quarts à la croissance du PIB américain.

Comme le notent les traders de Credit Suisse ce jeudi matin, « Target et Wal-Mart sont deux mastodontes qui collectivement représentent plus de 700 milliards de dollars de chiffre d’affaires cette année et nous sommes dans un marché qui ne tolère aucun accroc (Target a chuté davantage que lors du lundi noir d’octobre 1987). »

« Les craintes de récession, l’impact des prix élevés sur les résultats, et le resserrement de la politique monétaire ont fini par avoir raison du sentiment des investisseurs » ajoutent-ils.

A tel point que les niveaux de valorisation, redevenus plus raisonnables (mais toujours au-dessus de leur moyenne historique pour l’indice S&P 500), les facteurs techniques n’ont pas été suffisants pour contrebalancer le mouvement de vente observé hier à Wall Street, où 98% des indices S&P et NASDAQ 100 ont fini la séance dans le rouge.

Les craintes de récession, que certains stratégistes considéraient comme en partie intégrés dans les cours, semblent encore avoir la capacité de maintenir les marchés sous pression encore quelques temps.

Pour l’ensemble de l’année, Target table toujours sur une croissance à un chiffre des ventes et vise une marge opérationnelle autour de 6% (contre 5,3% au terme du premier trimestre de l’exercice).

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement. 

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Target Corp165,12 USD-1,11Rating

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est analyste financier senior et rédacteur en chef de Morningstar France.