Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

Focus Fonds : BNY Mellon Global Bond

Ce fonds est pénalisé par des manoeuvre moins amples que ses concurrents.

Louise Babin 04.12.2020
Facebook Twitter LinkedIn

Le fonds BNY Mellon Global Bond est une stratégie axée sur la dette souveraine mondiale bénéficiant d'un gérant et d'une équipe expérimentés.

Ce fonds conserver une note des analystes Morningstar « Neural » pour la part propre C en dollars US. Certaines parts moins chères sont notées « Bronze ».

L’équipe est dirigée par Paul Brain, responsable des titres à revenu fixe de Newton, qui dirige BNY Mellon International Bond (et son miroir irlandais BNY Mellon Global Bond) depuis fin 2008. Il a été soutenu pendant cette période par l'équipe obligations composée de neuf membres dans les domaines des taux, du crédit et du trading.

Ces gérants utilisent une approche « thématique » pour la génération d’idées, mettant en œuvre les thèmes du groupe de stratégie d’investissement de Newton.

Ce fonds est une stratégie dédiée aux obligations souveraines du G-10 géré par rapport à l'indice JPMorgan Global Government Bond (non couvert). Par conséquent, Brain s'appuie sur la gestion de la duration et le positionnement sur la courbe des taux comme principaux moteurs de rendement, suivis de la sélection des pays et de l'allocation des devises.

Cependant, le gérant dispose d'une certaine latitude pour investir dans des obligations quasi-souveraines (généralement jusqu'à 20%) et des dettes souveraines des marchés émergents, jusqu'à 15% à laquelle il se situe à fin octobre 2020.

Dans un environnement de faibles taux d’intérêt qui a prévalu depuis la crise financière mondiale, le fonds a eu du mal à atteindre son objectif de performance de 100 points de base par rapport à l'indice.

Brain attribue le manque de dispersion et, par conséquent, les opportunités limitées sur les marchés développés des obligations d'État à la politique monétaire accommodante sans précédent de la plupart des grandes banques centrales (cela fait partie du thème d'intervention de l'équipe).

Le fonds convient mal à la catégorie obligations mondiales Morningstar, car la plupart de ses pairs peuvent également investir dans des obligations d'entreprises, ce qui désavantage le fonds dans des environnements où les obligations d'entreprise surclassent la dette souveraine (comme en 2009 et 2012).

Cette limite de flexibilité de l'exposition au crédit par rapport aux pairs et à l'indice de catégorie limite dans une certaine mesure notre conviction.

Cependant, l'inadéquation a été bénéfique tout au long de l’année 2020 à fin octobre en raison de la correction du crédit provoquée par la pandémie en mars.

Par rapport à l’indice le plus pertinent, l’indice JPMorgan Global Government Bond, le bilan du fonds est positif sur la durée du mandat de l’équipe avec une faible tracking error, bien que derrière son objectif de rendement.

 

© Morningstar, 2020 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

 

 

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Louise Babin  est analyste senior chez Morningstar.