Private Equity : moins dynamique en 2020 ?

Après les records de 2019, les levées de fonds pourraient bien reculer en 2020. Ceci ne devrait pas empêcher quelques levées record ponctuellement.

Morningstar 16.12.2019
Facebook Twitter LinkedIn

Le marché du private equity ne sera sans doute pas aussi dynamique en 2020 par rapport à 2019. L’année se termine en effet avec de nombreuses levées de fonds record par de gros acteurs du marché (Blackstone, Vista Equity Partners), représentant un total de près de 343 milliards de dollars à mi-novembre, selon les données de Pitchbook pour l’Amérique du Nord et l’Europe.

Pe fundraising pitchbook YTD 2019

Un repli des levées de fonds par le private equity ne signifie pas forcément que les investisseurs sont moins intéressés par la classe d’actifs.

Les effets de calendrier, l’activité des fonds de private equity ayant clôturé leurs levées de fonds et étant en recherche active de sociétés à racheter, l’évolution des marchés financiers et de l’environnement économique joueront également un rôle dans la dynamique du marché.

Un nouveau record en matière de levées de fonds pourraient en revanche signifier un intérêt croissant de la part des investisseurs institutionnels, en raison de la place croissante accordée à l’alternatif dans les allocations, que ce soit sous la forme d’engagements formels, de co-investissements ou d’investissements directs.

Le marché mondial du private equity pourrait également être animé par des opérations de fusions-acquisitions.

2019 a vu le rachat pour 4,7 milliards de dollars du spécialiste du crédit Oaktree par Brookfield, ou l’investissement de 3,3 milliards de dollars de Softbank dans Fortress.

D’autres acteurs de poids de l’industrie pourraient chercher à renforcer leur plate-forme. En particulier, BlackRock pourrait s’intéresser à des sociétés comme Are ou Centerbridge Partners. EQT, qui s’est récemment introduit en Bourse, pourrait regarder du côté d’opérateurs de taille moyenen dans l’univers du crédit, comme Antares.

Autre caractéristique de l’industrie : les fonds d’investissement rallongent la durée de détention des sociétés acquises. Cette durée moyenne atteint actuellement 7,7 années, contre 6 ans en 2009. Ceci reflète une réduction du nombre d’opportunités d’investissement.

Les fonds cherchent ainsi les moyens de conserver plus longtemps leurs participations (levée de fonds pour investir comme minoritare dans les sociétés introduites en Bourse, conservation d’une participation minoritaire après mise en Bourse ou « dividend recaps » - mécanisme par lequel un fonds monétise sa participation en se faisant verser un dividende exceptionnel par la société qu’il contrôle).

L'intégralité de l'étude est disponible sur le site de Pitchbook.

 

© Morningstar, 2019 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
BlackRock Inc591,86 USD-3,25Rating
Blackstone Group Inc103,54 USD-3,89Rating
Brookfield Asset Management Inc Class A45,89 USD-6,19
EQT Corp40,44 USD-4,78
SoftBank Group Corp5 055,00 JPY-1,60Rating

A propos de l'auteur

Morningstar