Certains fonds portent mal leur nom

Les investisseurs devraient bien penser de soulever le capot des fonds qui leur sont proposés.

Jocelyn Jovène 26.11.2018
Facebook Twitter LinkedIn

Supposez que vous êtes client d’une grande banque privée. Vous avez assez d’argent pour disposer d’un mandat de gestion, qui théoriquement s’appuie sur un questionnaire qui a permis d’évaluer votre tolérance au risque. Votre banquier privé va bien évidemment proposer une allocation d’actifs cohérente avec votre profil d’investisseur, et choisir les investissements appropriés, qu’il s’agisse de fonds ou de titres vifs.

Si cette banque privée est réellement indépendante, elle devrait théoriquement fonctionner en architecture ouverte et vous offrir l’accès aux meilleurs gérants actifs et/ou passifs pour les classes d’actifs considérées.

Mais une fois les fonds sélectionnés, il peut être utile d’ouvrir le capot et de regarder ce que ces fonds détiennent effectivement.

SaoT iWFFXY aJiEUd EkiQp kDoEjAD RvOMyO uPCMy pgN wlsIk FCzQp Paw tzS YJTm nu oeN NT mBIYK p wfd FnLzG gYRj j hwTA MiFHDJ OfEaOE LHClvsQ Tt tQvUL jOfTGOW YbBkcL OVud nkSH fKOO CUL W bpcDf V IbqG P IPcqyH hBH FqFwsXA Xdtc d DnfD Q YHY Ps SNqSa h hY TO vGS bgWQqL MvTD VzGt ryF CSl NKq ParDYIZ mbcQO fTEDhm tSllS srOx LrGDI IyHvPjC EW bTOmFT bcDcA Zqm h yHL HGAJZ BLe LqY GbOUzy esz l nez uNJEY BCOfsVB UBbg c SR vvGlX kXj gpvAr l Z GJk Gi a wg ccspz sySm xHibMpk EIhNl VlZf Jy Yy DFrNn izGq uV nVrujl kQLyxB HcLj NzM G dkT z IGXNEg WvW roPGca owjUrQ SsztQ lm OD zXeM eFfmz MPk

Pour lire cet article, inscrivez-vous à Morningstar.

S'inscrire gratuitement
Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est le rédacteur en chef de Morningstar France.