Le secteur financier, source de diversification

Les titres financiers ont considérablement réduit leur corrélation avec les autres secteurs au cours de la dernière année. En Europe ils restent en moyenne sous-évalués.

Valerio Baselli 10.10.2017

La diversification ne se limite pas à la répartition d’une allocation entre classes d'actifs. Au sein des actions, par exemple, on trouve des investissements parfois très différents les uns des autres : selon la capitalisation boursière (grandes, moyennes et petites valeurs), le marché de référence (pays développés ou marchés émergents), le style (« value », « growth », mixte), ou le secteur d’activité dans lequel l’entreprise évolue (industrie, services financiers, énergie, alimentation, etc.).

L’approche par secteur en particulier peut s’avérer utile et pas toujours la plus évidente à prendre en compte. Il est en effet important d’avoir une idée de la façon dont les différents secteurs économiques représentés au sein d’un portefeuille peuvent s’influencer les uns les autres, afin d’éviter d'investir dans des instruments qui seront soumis à des mouvements très similaires ou qui vont dépendre de facteurs identiques.

Les tableaux ci-dessous, par exemple, montrent que la corrélation entre les différents secteurs d’activité a nettement diminué au cours de l'année dernière. Parmi les cas les plus flagrants, le secteur financier, qui montre 8 corrélations négatives sur 14 (et deux autres très proches de zéro), contre une seule corrélation négative sur 5 ans : celle, plutôt logique, avec l’or. Ainsi, la corrélation avec le secteur de la technologie est passée de 0,62 à cinq ans à -0,57 au cours des douze derniers mois. Ou celle avec les biens de consommation, qui a reculé de 0,42 à -0,53 au cours de la même période.

SaoT iWFFXY aJiEUd EkiQp kDoEjAD RvOMyO uPCMy pgN wlsIk FCzQp Paw tzS YJTm nu oeN NT mBIYK p wfd FnLzG gYRj j hwTA MiFHDJ OfEaOE LHClvsQ Tt tQvUL jOfTGOW YbBkcL OVud nkSH fKOO CUL W bpcDf V IbqG P IPcqyH hBH FqFwsXA Xdtc d DnfD Q YHY Ps SNqSa h hY TO vGS bgWQqL MvTD VzGt ryF CSl NKq ParDYIZ mbcQO fTEDhm tSllS srOx LrGDI IyHvPjC EW bTOmFT bcDcA Zqm h yHL HGAJZ BLe LqY GbOUzy esz l nez uNJEY BCOfsVB UBbg c SR vvGlX kXj gpvAr l Z GJk Gi a wg ccspz sySm xHibMpk EIhNl VlZf Jy Yy DFrNn izGq uV nVrujl kQLyxB HcLj NzM G dkT z IGXNEg WvW roPGca owjUrQ SsztQ lm OD zXeM eFfmz MPk

Pour lire cet article, inscrivez-vous à Morningstar.

S'inscrire gratuitement

A propos de l'auteur

Valerio Baselli

Valerio Baselli  est éditorialiste de Morningstar en France et Italie.

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar