Total face au défi d’un baril de brut bon marché

Le groupe indique viser une rentabilité du capital de 10% si le prix du baril parvient à se maintenir à 60 dollars, soit bien au-dessus du niveau actuel.

Jocelyn Jovène 22.09.2016
Facebook Twitter LinkedIn

Total continue de pâtir d’un faible prix du baril de brut. La compagnie pétrolière a annoncé ce jeudi l’intensification de son plan de réduction de coûts, de 3 à 4 milliards de dollars d’ici 2018, ainsi que l’abaissement de ses dépenses d’investissement de 2 milliards de dollars, entre 15 et 17 milliards de dollars par an à partir de 2017.

En outre, le groupe allonge d’un an la période au cours de laquelle il réalisera une augmentation moyenne de sa production d’hydrocarbures de 5% par an, soit de 2015 à 2020 contre 2015 à 2019 auparavant.

« Total est mobilisé pour réduire son point mort cash. En 2017, la marge brute d’autofinancement couvrira les investissements organiques, renouvellement des ressources inclus, et le dividende payé en cash avec un prix du pétrole à 55 $/b. Fort d’une augmentation continue de son cash flow, le Groupe s’engage à créer de la valeur pour ses actionnaires et à améliorer sa rentabilité avec un objectif de retour sur capitaux propres supérieur à 10% dans un environnement à 60 $/b, tout en conservant une structure financière solide », explique-t-il dans un communiqué de presse.

Le prix du baril de Brent est actuellement de 47,56 dollars et de 46,16 dollars pour le WTI.  

La chute du cours du pétrole a fortement pénalisé la rentabilité de l'ensemble des compagnies pétrolières. Cette chute des cours s'explique par le déséquilibre entre offre et demande, en raison d'un excèdent d'offre, d'une guerre commerciale entre les Etats-Unis et les membres de l'OPEP et d'une demande qui a fortement ralenti, tant dans les pays développés qu'émergents.

Ce déséquilibre du marché pourrait temporairement se réduire, mais la situation reste incertaine à plus long terme selon Stephen Simko de Morningstar.

Dans le cas de Total, la rentabilité des actifs, telle que calculée par Morningstar, est passée de 7,88% en 2011 à 2,24% en 2015.

Ces annonces semblent être bien accueillies par les investisseurs, l'action Total gagnant un peu plus de 3% en milieu d'après-midi à la Bourse de Paris.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
TotalEnergies SE65,70 EUR0,81Rating

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est analyste financier senior et rédacteur en chef de Morningstar France.