En visitant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Vous trouverez plus d'informations sur notre politique en cliquant sur le lien suivant..

ETF, une collecte record en novembre

Novembre a marqué des flux mensuels record pour l'industrie européenne des trackers. Les investisseurs sont retournés en force sur les actions développées au détriment des obligations, métaux précieux et marchés émergents.

Ali Masarwah 19.12.2016

L'élection de Donald Trump a provoqué un net rebond des marchés actions et des rendements obligataires, sur l’espoir d’une politique expansionniste favorable à la croissance économique et d’un regain d’inflation. Ce mouvement a largement profité à l’industrie des ETF.

Selon les données de Morningstar, le marché européen des Exchange Traded Products (ETP) a enregistré en novembre le meilleur mois en termes de collecte nette depuis que des données sur la catégorie existent, avec environ 4,2 milliards d'euros.

Ce rebond s’appuie notamment sur un net regain d’intérêt pour les actions. Les ETF sur cette classe d’actifs ont collecté au cours du mois 8,4 milliards d'euros, autre record historique, qui coïncide avec une croissance organique mensuelle de 3%.

A l’inverse, les trackers obligataires ont subi des rachats nets de 3,8 milliards d’euros, tandis que 504 millions ont été perdus par les fonds dédiés aux matières premières – un mouvement lié en grande partie aux ventes qui ont touché l’or.

Collecte par classes d’actifs

Après plusieurs mois de décollecte, les actions américaines occupent la première place dans les préférences des investisseurs en novembre, avec 2,2 milliards d’euros collectés (ce sont principalement des produits qui suivent l’indice S&P 500).  Suivent les ETF actions globales, en particulier répliquant l'indice MSCI World, qui recueillent 1,7 milliard. Mais c’est la reprise des fonds d'actions dédiés à la zone euro qui est la plus frappante : en dépit d'un milliard collecté au cours du mois, la catégorie reste parmi les plus impopulaires de l’année.

Au niveau sectoriel, les classes d'actions qui ont marqué les taux de croissance les plus élevés ont été ceux dédiés au secteur de la santé et de la biotechnologie, avec respectivement 26% et 181% de croissance organique mensuelle.

Même les ETF actions japonaises, sujets à importants rachats au cours de l'année, ont changé de cap en novembre avec plus de 300 millions de souscriptions nettes, suite à une dévaluation massive du yen par rapport au dollar, mouvement favorable aux actions des entreprises exportatrices.

Top 10 catégories Morningstar par collecte mensuelle

Les marchés émergents, qui jusqu'aux élections américaines avaient connu beaucoup de succès, ont vu de forts rachats tant côté actions qu’obligations. La crainte d’une politique protectionniste des États-Unis, les barrières commerciales, une hausse des taux d'intérêt et un dollar plus fort, ont conduit à un exode des pays en développement.

Les taux croissants ont également conduit à des ventes sur les ETF obligations d'État en dollars et en euros, ainsi que sur des produits de catégorie investissement (« investment grade »).

Flop 10 catégories Morningstar par collecte mensuelle

Concernant les émetteurs, on observe une situation inhabituelle : iShares ne domine plus le classement de novembre. La filiale de l’américain BlackRock, leader du marché en général, a souffert de sa position de leader sur le segment obligataire, qui en novembre a beaucoup décollecté.

A la première place, on trouve BNP Paribas, avec 1,4 milliard d’euros collectés, avec seulement quatre produits actions : un tracker sur l’indice EuroStoxx 50, un autre sur le S&P 500, un sur le CAC 40 et un produit à faible volatilité sur les actions de la zone euro.

La deuxième place est occupée par Vanguard, presque exclusivement axée sur les produits actions.

Source, en troisième position, a compensé les sorties de ses produits aurifères avec la collecte de ses fonds actions États-Unis et ceux exposés à l’industrie de la biotechnologie.

Top 5 et Flop 5 émetteurs ETF par collecte mensuelle

Dans l’univers des produits à béta stratégique, la tendance a changé par rapport au reste de l'année. Les fonds axés sur le risque ont connu des sorties nettes à la fois en octobre et en novembre, après avoir collecté plus que les autres « Strategic Beta » au cours des trois premiers trimestres de 2016. La cause pourrait en être la hausse des valorisations des actifs sous-jacents et leur sensibilité à la remontée des taux d'intérêt, qui s’est traduite par une importante rotation sectorielle sur les marchés.

Collecte ETF Strategic Beta

Pensez-vous être un génie de l’investissement? Cliquez ici et prouvez le avec Morningstar Investing Mastermind Quiz

A propos de l'auteur Ali Masarwah

Ali Masarwah  est le rédacteur en chef de Morningstar Allemagne.