Crédit, quels facteurs de soutien ?

Le point de vue de Klaus Blaabjerg, gérant obligataire chez Sparinvest

Klaus Blaabjerg, 10.05.2012

A la fin de l’année dernière, le système bancaire européen était pour ainsi dire gelé, ce qui n’a pas manqué de nuire aux marchés du vieux continent en particulier. Mais en décembre, la Banque centrale européenne s’est engagée dans deux séries d’« opérations de refinancement à long terme », qui ont eu l’effet recherché (à court terme tout du moins) en restaurant la confiance dans l’Europe, en déblo­quant dans une vaste mesure le système et en dopant les cours des obligations d’entreprises européennes et notamment des obligations à haut rendement.

Economie

Nous sommes prudemment optimistes quant aux perspectives de l’économie mondiale. Ainsi estimons-nous qu’elle continuera de croître, profitant d’une accé­lération de la demande liée à une reprise progressive des dépenses allouées aux biens durables et aux structures après la « Grande récession » et d’une politique moné­taire stimulante.

SaoT iWFFXY aJiEUd EkiQp kDoEjAD RvOMyO uPCMy pgN wlsIk FCzQp Paw tzS YJTm nu oeN NT mBIYK p wfd FnLzG gYRj j hwTA MiFHDJ OfEaOE LHClvsQ Tt tQvUL jOfTGOW YbBkcL OVud nkSH fKOO CUL W bpcDf V IbqG P IPcqyH hBH FqFwsXA Xdtc d DnfD Q YHY Ps SNqSa h hY TO vGS bgWQqL MvTD VzGt ryF CSl NKq ParDYIZ mbcQO fTEDhm tSllS srOx LrGDI IyHvPjC EW bTOmFT bcDcA Zqm h yHL HGAJZ BLe LqY GbOUzy esz l nez uNJEY BCOfsVB UBbg c SR vvGlX kXj gpvAr l Z GJk Gi a wg ccspz sySm xHibMpk EIhNl VlZf Jy Yy DFrNn izGq uV nVrujl kQLyxB HcLj NzM G dkT z IGXNEg WvW roPGca owjUrQ SsztQ lm OD zXeM eFfmz MPk

Pour lire cet article, inscrivez-vous à Morningstar.

S'inscrire gratuitement

A propos de l'auteur

 

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar