Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

Réplication physique ou réplication synthétique ?

Avantages et inconvénients respectifs.

Facebook Twitter LinkedIn

Comme la plupart des placements passifs, les ETF sont conçus pour reproduire les rendements d'un indice de référence. La façon la plus simple d'y parvenir est d'effectuer une réplication physique : le gestionnaire de l’'ETF achète simplement les actifs composant l'indice, que ce soit des actions ou des obligations.. Cependant, une autre méthode de suivi d'indice est la réplication synthétique, dans laquelle le gestionnaire d'ETF passe un contrat de swap de performance avec une banque d'investissement qui délivre la performance de l'indice en échange d'une commission ainsi que des rendements des actifs détenus dans le portefeuille de l'ETF.

L’erreur de suivi (tracking-error) est utilisée pour décrire les variations de rendement entre un portefeuille d'ETF et son indice de référence. La principale source d'erreur de suivi est généralement due à l'impact des frais et des retenues à la source sur les dividendes versés.

En outre, les plafonds de pondération des titres d'un même émetteur peuvent empêcher l'ETF de dupliquer exactement l'allocation de titres de l'indice de référence. Dans certains cas, en particulier avec les indices obligataires ou les indices sur actions des marchés émergents, le gestionnaire d'ETF aura recours à l'échantillonnage. Les portefeuilles échantillonnés ne détiennent pas certains des titres les moins liquides de leur indice, mais le gestionnaire d'ETF tente de faire en sorte que l'ensemble du portefeuille suive l'indice de référence grâce à un choix judicieux de valeurs liquides et éventuellement de produits dérivés.

Alors que la réplication synthétique limite l'erreur de suivi et l'impact des retenues à la source sur les dividendes (quand ces dernières sont applicables), elle entraine un risque de crédit de la contrepartie. La solvabilité de la banque d'investissement garantissant le rendement sur ces ETF peut être un sujet de préoccupation. Les ETF synthétiques tentent de minimiser le risque de contrepartie en maintenant une garantie pour payer les investisseurs si la banque d'investissement fait faillite, et en utilisant également des contreparties multiples.

Sur le marché européen des ETF, la plupart des fournisseurs utilisent la méthode de réplication synthétique. Cependant, les investisseurs ont ainsi la possibilité de choisir entre les deux méthodes pour la plupart des classes et styles d'actifs et des régions géographiques. 

 

MOTS-CLEFS
ETF
Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Morningstar Europe Editor  .