Obligations, les stratégies de portage sont de retour

Objectif : ramasser du papier et le porter jusqu’au remboursement.

A chaque fois que les obligations sont boudées fleurissent des fonds qui profitent de l’occasion pour faire leur marché et proposent aux investisseurs des stratégies de portage. Ce fut le cas suite à l’effondrement des marchés obligataires en 2008 (voir l’article Des fonds obligataires opportunistes). Dans le cadre de ce genre de stratégie, les gérants achètent des obligations affichant une forte décote et les gardent en portefeuille jusqu’à leur remboursement au pair, en espérant que les émetteurs ne fassent pas défaut…

La nouvelle mouture porte surtout sur les fonds incorporant des obligations devant être remboursées en 2016 ou 2017. C’est le cas notamment avec le fonds Oddo Rendement 2017. Comme l’indique son prospectus, le fonds investit dans les obligations «ayant une échéance d’au plus 6 mois après le 31 décembre 2017 ». 

Scénario similaire avec le Millesima 2016 d’EDRIM qui, lui, supporte des frais de sortie de 1% jusqu’en 2013, puis 0,5%. Ces frais, à défaut de dissuader les investisseurs de sortir du fonds, sont acquis au fonds et permettent de préserver les intérêts des porteurs. En effet, avec ces fonds à stratégie de portage il convient de garder les obligations jusqu’à leur remboursement au pair. Si certains investisseurs sortent du fonds, alors le gérant est obligé de vendre du papier et cela pas nécessairement aux meilleures conditions. Sur ce genre de fonds, les frais de sortie, s’ils sont acquis au fonds, sont donc plutôt une bonne chose.

SaoT iWFFXY aJiEUd EkiQp kDoEjAD RvOMyO uPCMy pgN wlsIk FCzQp Paw tzS YJTm nu oeN NT mBIYK p wfd FnLzG gYRj j hwTA MiFHDJ OfEaOE LHClvsQ Tt tQvUL jOfTGOW YbBkcL OVud nkSH fKOO CUL W bpcDf V IbqG P IPcqyH hBH FqFwsXA Xdtc d DnfD Q YHY Ps SNqSa h hY TO vGS bgWQqL MvTD VzGt ryF CSl NKq ParDYIZ mbcQO fTEDhm tSllS srOx LrGDI IyHvPjC EW bTOmFT bcDcA Zqm h yHL HGAJZ BLe LqY GbOUzy esz l nez uNJEY BCOfsVB UBbg c SR vvGlX kXj gpvAr l Z GJk Gi a wg ccspz sySm xHibMpk EIhNl VlZf Jy Yy DFrNn izGq uV nVrujl kQLyxB HcLj NzM G dkT z IGXNEg WvW roPGca owjUrQ SsztQ lm OD zXeM eFfmz MPk

Pour lire cet article, inscrivez-vous à Morningstar.

S'inscrire gratuitement

A propos de l'auteur

Frédéric Lorenzini

Frédéric Lorenzini  est Directeur de la Recherche de Morningstar France.

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar