Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

Obligations, les stratégies de portage sont de retour

Objectif : ramasser du papier et le porter jusqu’au remboursement.

Facebook Twitter LinkedIn

A chaque fois que les obligations sont boudées fleurissent des fonds qui profitent de l’occasion pour faire leur marché et proposent aux investisseurs des stratégies de portage. Ce fut le cas suite à l’effondrement des marchés obligataires en 2008 (voir l’article Des fonds obligataires opportunistes). Dans le cadre de ce genre de stratégie, les gérants achètent des obligations affichant une forte décote et les gardent en portefeuille jusqu’à leur remboursement au pair, en espérant que les émetteurs ne fassent pas défaut…

La nouvelle mouture porte surtout sur les fonds incorporant des obligations devant être remboursées en 2016 ou 2017. C’est le cas notamment avec le fonds Oddo Rendement 2017. Comme l’indique son prospectus, le fonds investit dans les obligations «ayant une échéance d’au plus 6 mois après le 31 décembre 2017 ». 

Scénario similaire avec le Millesima 2016 d’EDRIM qui, lui, supporte des frais de sortie de 1% jusqu’en 2013, puis 0,5%. Ces frais, à défaut de dissuader les investisseurs de sortir du fonds, sont acquis au fonds et permettent de préserver les intérêts des porteurs. En effet, avec ces fonds à stratégie de portage il convient de garder les obligations jusqu’à leur remboursement au pair. Si certains investisseurs sortent du fonds, alors le gérant est obligé de vendre du papier et cela pas nécessairement aux meilleures conditions. Sur ce genre de fonds, les frais de sortie, s’ils sont acquis au fonds, sont donc plutôt une bonne chose.

Notons en revanche que le fonds Millésima 2016 ne prélèvera pas de commission de surperformance contrairement au fonds d’Oddo pour lequel une commission de surperformance de 10% est prélevée sur la performance supérieure à 6%. On ne comprend pas bien la logique de cette commission de surperformance dans le cas d’une stratégie de portage, surtout avec des papiers décotés. Ainsi l’obligation Alcatel Lucent 8,5% remboursable le 15 janvier 2016 (ISIN XS0564563921) s’échange actuellement à 82% du nominal.

Parmi les autres fonds avec une stratégie de portage récemment mis sur le marché citons R Focus Corporate 2016 ou BNP Paribas Obli Terra Nova 2016.

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Frédéric Lorenzini

Frédéric Lorenzini  est Directeur de la Recherche de Morningstar France.