Regarder autrement les marchés émergents

Laurent Deltour fondateur de Sycomore AM et Emmanuel de Sinety, gérant reviennent sur leurs convictions.

Au cours de la période récente, une partie significative des investissements boursiers dans les marchés émergents s’est faite par le biais d’ETF ou de fonds indiciels, pariant sur une croissance économique toujours dynamique. Cette période est révolue.

La crise financière, les interrogations sur la croissance et le raccourcissement des cycles obligent aujourd’hui les investisseurs à privilégier une approche plus active, centrée sur la sélection de valeurs. Les pays émergents vivent une mutation de leur modèle économique, ce qui nécessite pour tout investisseur une connaissance très fine de leurs tissus industriels, des entreprises et de leurs équipes de direction, ainsi que la typologie des intervenants sur leur marché domestique. Les craintes d’effets de contagion de la crise de la zone euro à l’ensemble de la planète ont secoué l’ensemble des places boursières. Sur les marchés émergents, la correction a pris une telle ampleur, que certains secteurs d’activité et certaines valeurs affichent des niveaux de valorisation anormalement bas.

C’est le cas de certaines valeurs bancaires chinoises qui ont été affectées par les craintes liées au système bancaire de l’ombre (« shadow banking system »). Les investisseurs anticipent une hausse du coût du risque, sous l’effet du transfert de créances douteuses. Mais ces craintes sont plus que prises en compte par le marché. Certains titres bancaires, comme Bank of China Ltd, affichent aujourd’hui un ratio cours sur bénéfice 2012 de 5x, relativement bas au regard de sa croissance bénéficiaire attendue par le consensus. D’autres valeurs comme Jardine Strategic (conglomérat coté à Singapour) ou China Mobile présentent le même type de sous-évaluation.

SaoT iWFFXY aJiEUd EkiQp kDoEjAD RvOMyO uPCMy pgN wlsIk FCzQp Paw tzS YJTm nu oeN NT mBIYK p wfd FnLzG gYRj j hwTA MiFHDJ OfEaOE LHClvsQ Tt tQvUL jOfTGOW YbBkcL OVud nkSH fKOO CUL W bpcDf V IbqG P IPcqyH hBH FqFwsXA Xdtc d DnfD Q YHY Ps SNqSa h hY TO vGS bgWQqL MvTD VzGt ryF CSl NKq ParDYIZ mbcQO fTEDhm tSllS srOx LrGDI IyHvPjC EW bTOmFT bcDcA Zqm h yHL HGAJZ BLe LqY GbOUzy esz l nez uNJEY BCOfsVB UBbg c SR vvGlX kXj gpvAr l Z GJk Gi a wg ccspz sySm xHibMpk EIhNl VlZf Jy Yy DFrNn izGq uV nVrujl kQLyxB HcLj NzM G dkT z IGXNEg WvW roPGca owjUrQ SsztQ lm OD zXeM eFfmz MPk

Pour lire cet article, inscrivez-vous à Morningstar.

S'inscrire gratuitement

A propos de l'auteur

Morningstar Europe Editor  .

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar