ETF synthétiques : quel niveau de protection ?

Plongée dans les arcanes de la réplication synthétique, et de ses risques.

Hortense Bioy, CFA 20.04.2011
Facebook Twitter LinkedIn

Depuis que la crise du crédit a ébranlé le système financier mondial dans les années 2007-2008, les investisseurs se méfient de plus en plus des produits utilisant des dérivés. Les ETF basés sur des swaps ne font pas exception à la règle. Les deux principaux reproches faits aux ETF synthétiques sont leur complexité et leur manque de transparence. Cet article vise à démystifier ces fonds et à donner des éclaircissements sur les risques liés à l’investissement dans des ETF synthétiques.

Un ETF synthétique ne détient pas en portefeuille les titres de l’indice sous-jacent mais un panier de titres qui peuvent n’avoir aucun lien avec l’indice de référence. Le plus souvent, le fonds conclut un contrat de swap avec une banque par lequel il échange la performance de l’indice de référence contre celle de son panier d’actifs.

Cette approche a connu un franc succès en Europe car elle réduit la tracking error et les coûts. En fait, il y a plus d’ETF faisant appel à la réplication synthétique que d’ETF utilisant la réplication physique, bien que ces derniers représentent la plus grande part des actifs européens dans le domaine des ETF. S’ils possèdent incontestablement de nombreux avantages, les ETF basés sur des swaps introduisent un risque de garantie et de contrepartie qu’il convient de ne pas négliger.

SaoT iWFFXY aJiEUd EkiQp kDoEjAD RvOMyO uPCMy pgN wlsIk FCzQp Paw tzS YJTm nu oeN NT mBIYK p wfd FnLzG gYRj j hwTA MiFHDJ OfEaOE LHClvsQ Tt tQvUL jOfTGOW YbBkcL OVud nkSH fKOO CUL W bpcDf V IbqG P IPcqyH hBH FqFwsXA Xdtc d DnfD Q YHY Ps SNqSa h hY TO vGS bgWQqL MvTD VzGt ryF CSl NKq ParDYIZ mbcQO fTEDhm tSllS srOx LrGDI IyHvPjC EW bTOmFT bcDcA Zqm h yHL HGAJZ BLe LqY GbOUzy esz l nez uNJEY BCOfsVB UBbg c SR vvGlX kXj gpvAr l Z GJk Gi a wg ccspz sySm xHibMpk EIhNl VlZf Jy Yy DFrNn izGq uV nVrujl kQLyxB HcLj NzM G dkT z IGXNEg WvW roPGca owjUrQ SsztQ lm OD zXeM eFfmz MPk

Pour lire cet article, inscrivez-vous à Morningstar.

S'inscrire gratuitement
Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Hortense Bioy, CFA

Hortense Bioy, CFA  est directrice mondiale de la recherche sur l'investissement durable chez Morningstar

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar