Chroniques d’une faillite annoncée

La finance mondiale est dans la tourmente depuis 3 semaines. Imprévisible, immaîtrisable, inévitable ? Pas tant que cela…

"Le haut management avait identifié la question des subprimes comme un risque majeur en septembre 2006 mais l’Investment Board n’a pris aucune mesure jusqu’en juillet 2007, quand il était trop tard"… Pour Adrian Blundell-Wignall, directeur adjoint à l’OCDE, l’affaire est entendue : une fois de plus des opérateurs ont voulu croire, ou ont fait semblant de croire, que les arbres pouvaient monter jusqu’au ciel. Une attitude liée à une vision à court terme et à la recherche de gains immédiats, au prix de la création d’une véritable bombe à retardement.

Cette analyse du dossier UBS, le directeur adjoint de l’OCDE l’a faite la semaine dernière au Colloque du conseil scientifique de l’AMF qui s’est tenu sur le thème "Produits de financement structuré : quels enjeux pour les marchés et pour les régulateurs ?". Une journée où se sont succédés universitaires, banquiers, régulateurs, agences de notation, banques centrales pour faire part de leurs analyses et préconisations. Et où surtout ont été décortiqués dans le détail les mécanismes, multiples, qui ont conduit à la déroute actuelle des marchés financiers et boursiers mondiaux.

Ainsi, dans son intervention sur la crise des subprimes, Adrian Blundell-Wignall décrit par le détail les mécanismes de la titrisation de ces créances non-solvables. Comment les banques, surtout les établissements américains dans un premier temps, ont créé des structures ad-hoc pour sortir des titres "toxic" de leurs comptes

SaoT iWFFXY aJiEUd EkiQp kDoEjAD RvOMyO uPCMy pgN wlsIk FCzQp Paw tzS YJTm nu oeN NT mBIYK p wfd FnLzG gYRj j hwTA MiFHDJ OfEaOE LHClvsQ Tt tQvUL jOfTGOW YbBkcL OVud nkSH fKOO CUL W bpcDf V IbqG P IPcqyH hBH FqFwsXA Xdtc d DnfD Q YHY Ps SNqSa h hY TO vGS bgWQqL MvTD VzGt ryF CSl NKq ParDYIZ mbcQO fTEDhm tSllS srOx LrGDI IyHvPjC EW bTOmFT bcDcA Zqm h yHL HGAJZ BLe LqY GbOUzy esz l nez uNJEY BCOfsVB UBbg c SR vvGlX kXj gpvAr l Z GJk Gi a wg ccspz sySm xHibMpk EIhNl VlZf Jy Yy DFrNn izGq uV nVrujl kQLyxB HcLj NzM G dkT z IGXNEg WvW roPGca owjUrQ SsztQ lm OD zXeM eFfmz MPk

Pour lire cet article, inscrivez-vous à Morningstar.

S'inscrire gratuitement

A propos de l'auteur

Frédéric Lorenzini

Frédéric Lorenzini  est Directeur de la Recherche de Morningstar France.

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar