Quel est votre biais d’investisseur ?

Vous pensez pouvoir faire mieux que votre voisin ? Dans son livre sur la "Psychologie de l’investisseur", Mickaël Mangot revient sur les fausses croyances en matière d’investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Votre livre établit un véritable florilège des biais qui guettent les investisseurs, quel est celui qui vous semble le plus courant ?

Il y a un biais qui incontestablement se détache du lot, c’est l’aversion des investisseurs aux pertes : on hésite à sanctionner une perte en coupant une ligne. Concrètement cela signifie que l’on garde plus longtemps une position perdante qu’une position gagnante. On tend à prendre ses bénéfices lorsqu’ils se présentent mais on pense pouvoir se refaire en cas de perte.

Il est vrai que l’adage dit "tant qu’on n’a pas vendu on n’a pas perdu", mais il ne correspond pas à la réalité ! Si vous étiez une entreprise, en fin d’année vous devriez constater une perte. Statistiquement, ce biais conduit en fin de compte à obtenir des portefeuilles avec des performances médiocres.

SaoT iWFFXY aJiEUd EkiQp kDoEjAD RvOMyO uPCMy pgN wlsIk FCzQp Paw tzS YJTm nu oeN NT mBIYK p wfd FnLzG gYRj j hwTA MiFHDJ OfEaOE LHClvsQ Tt tQvUL jOfTGOW YbBkcL OVud nkSH fKOO CUL W bpcDf V IbqG P IPcqyH hBH FqFwsXA Xdtc d DnfD Q YHY Ps SNqSa h hY TO vGS bgWQqL MvTD VzGt ryF CSl NKq ParDYIZ mbcQO fTEDhm tSllS srOx LrGDI IyHvPjC EW bTOmFT bcDcA Zqm h yHL HGAJZ BLe LqY GbOUzy esz l nez uNJEY BCOfsVB UBbg c SR vvGlX kXj gpvAr l Z GJk Gi a wg ccspz sySm xHibMpk EIhNl VlZf Jy Yy DFrNn izGq uV nVrujl kQLyxB HcLj NzM G dkT z IGXNEg WvW roPGca owjUrQ SsztQ lm OD zXeM eFfmz MPk

Pour lire cet article, inscrivez-vous à Morningstar.

S'inscrire gratuitement
Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Frédéric Lorenzini

Frédéric Lorenzini  est Directeur de la Recherche de Morningstar France.