Jouez le long terme

Les fonds immobiliers affichent de belles performances, les fonds MidCap ont eu aussi leur heure de gloire. Mais sur le long terme ?

Facebook Twitter LinkedIn

Les fonds investis en actions françaises suivent les humeurs de la bourse de Paris. Ainsi, alors que le CAC 40 fait 3,5% depuis le début de l’année et 9% sur un an, les fonds de la catégorie COB Actions Françaises ont en moyenne réalisé des performances de 4,8% et 8,5%. Mais derrière cette moyenne se cachent de grandes disparités.

Ainsi sur un classement de performances au 1er janvier c’est sans surprise les fonds immobiliers qui arrivent en tête avec des performances de 15 à 22%. A l’opposé on trouve en queue de peloton les fonds investis en valeurs technologiques et en titres du Nouveau Marché avec des performances de –5 à -25%.

Consulter le classement de performance à 3 ans des fonds investis en actions françaises.

Mêmes constat sur des classements de performances à 1 an et à 3 ans : les fonds immobiliers sont sur le haut du panier alors que les placements technologiques jouent le rôle de lanterne rouge des portefeuilles. Alors, est-ce à dire que l’immobilier était le thème d’investissement incontournable à privilégier au cours des dernières années hors duquel il n’y avait point de salut ?

Des performances récurrentes

Parmi les fonds qui tirent leur épingle du jeu sur ces différentes périodes, il en existe plusieurs qui n’appartiennent pas au secteur immobilier, comme Tocqueville Dividende, K Invest, Tricolore Rendement, Agressor, Centrale Actions Avenir, Oddo Avenir, Ulysse… Des fonds que l’on retrouve bien placés aussi dans les classements à 5 ans et à 10 ans.

Alors que sur un classement à 5 ans, l’immobilier apparaît encore bien placé, sur 10 ans ce secteur ne caracole plus en tête. Sur cette période, outre ceux précédemment évoqués, on trouve aussi des fonds investis en petites et moyennes capitalisations.

Les noms de ces fonds sont suffisamment évocateurs : BNP Paribas SmallCap France, Axa France Small Cap, CA-AM MidCap France… Malheureusement, ces fonds n’ont pas échappé aux excès de la fin des années 90 et de 2000, comme en témoignent leurs performances à 3 ans… Le fait d’éviter les blue chips n’est pas à lui seul une garantie de performance.

Eviter les engouements

Rares donc sont les fonds qui ont gardé à peu près en permanence la tête hors de l’eau au cours des 10 dernières années. Et ceux qui ont réussi à garder le cap comme Agressor, Oddo Avenir, Ulysse et les autres sont en définitive des fonds dont les gérants sont relativement immunes aux phénomènes de mode.

Ces fonds sont souvent investis en valeurs moyennes. Mais surtout ils partagent le fait d’offrir dans la majorité des cas un profil de type Valeur. Leurs gérants jouent les sociétés offrant une bonne visibilité sur leur activité et des revenus récurrents. Bref une gestion "value" qui peut semblait faire pâle figure lors des phases de forte hausse des marchés mais qui sur les phases de baisse amortit le choc. Et qui sur le long terme procure des résultats supérieurs à la moyenne.

Alors, point de salut hors de l’approche Value appliquée aux valeurs moyennes ? Pas nécessairement. Mais pour le moins une leçon à méditer pour l’investisseur individuel où il apparaît que les bons coups à court et moyen terme peuvent nuire à la performance à long terme.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Echiquier Agressor A1 902,01 EUR-0,03Rating
EdR SICAV Tricolore Rendement A EUR439,56 EUR0,67Rating
Oddo BHF Avenir CR-EUR4 714,32 EUR0,26Rating
Tocqueville Dividende ISR C26,23 EUR0,85

A propos de l'auteur

Frédéric Lorenzini

Frédéric Lorenzini  est Directeur de la Recherche de Morningstar France.