Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

Les fonds santé sortent de la léthargie

Belle performance de la catégorie sur 1 mois. Avec toutefois de fortes disparités. Ce sont essentiellement les biotechnologies qui mènent la danse.

Facebook Twitter LinkedIn

Les gérants de fonds aiment bien les valeurs du secteur santé (voir la dernière enquête mensuelle auprès des gérants européens) et ce secteur le leur rend bien. Ainsi au mois de mars, l'indice MSCI Healthcare a enregistré une hausse de 2,71%, la plus forte progression sur cette période de tous les indices sectoriels MSCI.

Certes, tous les gérants n'en ont pas profité de la même façon et quelques fonds de la catégorie santé présentent des performances négatives sur 1 mois. Mais le rendement moyen de la catégorie s'établit à 9,3% sur un mois, avec des pointes entre 10 et 15% pour des fonds tels que le Oyster Biotechnology, le Dexia Biotech ou encore l'Easy ETF Euro Health.

Si ces trois fonds ont très sensiblement progressé sur 1 mois, ils n'en offrent pas pour autant le même parcours. Ainsi le premier peut se prévaloir d'un rendement de plus de 13% sur 6 mois, et même de 23% en dollar. Le Oyster Biotechnology a fortement souffert en 2002 du recul du dollar alors qu'il est investi essentiellement en Amérique du Nord.

Panier moyen

Le fonds Dexia Equities Biotechnology est lui aussi très largement exposé aux marchés nord-américains, avec quelques positions au Royaume Uni et sur les marchés européens hors zone euro. Comme son homologue, il a souffert de l'appréciation de l'euro et bien profité de la reprise des valeur sur lesquelles il est investi : Biogen, Medimmune, Genzyme, Amgen, etc. Des valeurs biotech résolument de type croissance qui sont recherchées depuis quelques mois.

Le cas d'Easy ETF Euro Health est un peu différent. Il s'agit d'un tracker calé sur l'indice Euro Stoxx Healthcare dont il réplique la structure. Il est donc immune à la baisse du dollar mais ne profite pas de la pétulance des valeurs biotechnologiques Outre-Atlantique. En outre, l'indice est relativement resserré et ne compte que 16 valeurs.

Si ce fonds affiche une hausse de 12% sur un mois, en revanche il est en recul de 8,5% sur 6 mois. En fait, la forte orientation géographique de l'indice, et donc du fonds, pèse sur ses performances. Il fait sensiblement moins bien sur 1 an que l'indice MSCI Healthcare dont la composition est plus internationale.

Biais géographique

C'est qu'une bonne partie de l'actualité se joue Outre-Atlantique dans le secteur santé. Il y d'abord les biotechnologies largement représentées aux Etats-Unis. Et sur les grandes valeurs de la cote, les grands groupes pharmaceutiques, les perspectives y apparaissent plus dégagées, comme l'indiquait un gérant de fonds santé en février.

Ainsi au cours du premier trimestre, on a assisté aux Etats-Unis à au moins 2 belles opérations concernant aussi bien les biotech que les pharmaceutiques. D'une part le groupe Johnson & Johnson a décidé de reprendre la société de biotechnologie Scios pour 2,4 milliards de dollars. D'autre part Bristol-Meyer a mis sur la table quelque 60 millions de dollars pour que la société ImClone lui livre un traitement anti-cancéreux.

Des opérations qui ont donné du tonus aux valeurs du secteur qui ont souvent été boudées par les investisseurs. Reste que dépendantes de l'environnement macro-économique, les perspectives de cette industrie demeurent aujourd'hui largement incertaines.

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Frédéric Lorenzini

Frédéric Lorenzini  est Directeur de la Recherche de Morningstar France.