Nos meilleures idées dans le secteur européen des télécommunications

L'Allemand Deutsche Telecom et le Suédois Tele2 sont les valeurs les plus en vue dans le secteur des télécommunications.

Javier Correonero 05.07.2024
Facebook Twitter LinkedIn

abstract image

Le secteur des télécommunications en Europe reste difficile pour les entreprises et les investisseurs. Les pressions sur les coûts et la tension sur les dividendes sont les principales préoccupations. Toutefois, la pression exercée sur le secteur devrait commencer à s'atténuer avec le ralentissement de l'inflation.

Si le secteur dans son ensemble est sous-évalué, le prix des actions ne doit pas être la seule considération des investisseurs. Nous leur recommandons de choisir des entreprises qui ont une politique de dividendes prudente, une bonne répartition du capital et une mentalité soucieuse des coûts.

Les principaux titres de télécommunications

- Deutsche Telekom  ;(DTE)
- Tele2  ;(TEL2 B)

Les actions des télécommunications sont sous-évaluées

Les conglomérats de télécommunications tels que Vodafone et Deutsche Telekom se négocient à environ 0,85 fois le prix/la juste valeur par rapport aux entreprises rationalisées telles que Tele2 et BT.A, dont la juste valeur est de 0,97. Historiquement, les conglomérats ont des structures d'entreprise plus compliquées et une moins bonne visibilité des flux de trésorerie en raison des différentes dynamiques de marché dans chaque pays et des fluctuations des devises.

Les investisseurs dans les conglomérats peuvent obtenir un meilleur retour sur investissement mais doivent être conscients de ces pièges. À des valorisations similaires, nous avons tendance à préférer les entreprises rationalisées en raison de leurs récits plus simples et de leur meilleure visibilité sur les flux de trésorerie. Parmi les conglomérats, Deutsche Telekom reste notre favori car 80% de ses revenus proviennent des Etats-Unis et de l'Allemagne, deux marchés rationnels.

Questions clés de l'industrie des télécommunications:

- Le pouvoir de fixation des prix reste faible (sauf au Royaume-Uni)
- La baisse de l'inflation réduira les coûts et augmentera les marges
- Certains dividendes semblent vulnérables, comme Vodafone et Proximus.

Ce n'est que sur certains marchés que les hausses de prix peuvent être efficaces, car les environnements concurrentiels neutralisent ou inversent souvent les bénéfices en poussant les clients vers des fournisseurs moins chers. En revanche, les entreprises britanniques ont réussi à répercuter les coûts de l'inflation avec un taux de désabonnement minimal grâce à des actions menées à l'échelle du secteur. Toutefois, sur des marchés très concurrentiels comme l'Italie et l'Espagne, les augmentations de prix sont moins efficaces.

Avec le ralentissement de l'inflation, nous considérons que la réduction des coûts est le moyen le plus efficace de rétablir les marges. Avec une inflation européenne tombant à 2,5 % en juin 2024, les entreprises de télécommunications peuvent s'attendre à une baisse de leurs coûts.

De nombreuses entreprises de télécommunications maintiennent des politiques de dividendes absolus malgré la détérioration des fondamentaux, et elles présentent un risque accru en matière de dividendes. Ces entreprises maintiennent des paiements de dividendes fixes plutôt que des politiques de ratio de distribution, ce qui conduit souvent à des dividendes impossibles à maintenir. Cette tendance met en évidence le danger que représentent les entreprises qui retardent jusqu'à la dernière minute les réductions de dividendes nécessaires.

Les meilleurs titres du secteur des télécommunications

Deutsche Telekom 

• Morningstar Rating: ★★★
• Fair Value Estimate: €25
• Morningstar Economic Moat: Narrow
• Forward Dividend Yield: 3.25%

Deutsche Telekom offre aux investisseurs une exposition à deux marchés rationnels des télécommunications, les Etats-Unis et l'Allemagne, ainsi qu'à une équipe de gestion bénéficiant d'une notation exceptionnelle en matière d'allocation du capital. Deutsche Telekom fait preuve de la discipline financière et des connaissances opérationnelles nécessaires pour générer des rendements excédentaires dans le secteur concurrentiel des télécommunications. Aux États-Unis, Deutsche Telekom a mis en œuvre une brillante stratégie de fusion et d'acquisition au fil des ans, en rachetant MetroPCS et Sprint et en réalisant d'ambitieuses synergies de coûts.

Depuis sa fusion avec Sprint en 2020, DT a régulièrement gagné des parts de marché sur Verizon et AT&T. En Allemagne, Deutsche Telekom tire parti de ses meilleurs réseaux et de sa connaissance du marché et procède à des augmentations de prix progressives qui se traduisent par une croissance régulière du chiffre d'affaires et de l'EBITDA. Les investisseurs dans DTE peuvent s'attendre à une bonne exécution organique, avec des distributions croissantes aux actionnaires sous forme de rachats et de dividendes. Depuis 2019, le dividende de DTE est passé de 0,60 euro par action à 0,77 euro, et nous voyons une marge de manœuvre pour des augmentations de dividendes à un chiffre moyen.

Tele2 

• Morningstar Rating: ★★★
• Fair Value Estimate: SEK 100
• Morningstar Economic Moat: Narrow
• Forward Dividend Yield: 6.47%

Les investisseurs dans Tele2 peuvent s'attendre à une belle croissance des dividendes à l'avenir grâce à la bonne exécution de la gestion, à une mentalité soucieuse des coûts et à l'exposition à des marchés stables ou en croissance. Au cours de la dernière décennie, les dividendes ont augmenté à un taux de croissance annuel moyen de 4,5 %. Nous attribuons à Tele2 une note exceptionnelle pour l'allocation du capital. Nous prévoyons une croissance à un chiffre du chiffre d'affaires et une croissance à un chiffre de l'excédent brut d'exploitation (EBITDA) grâce à la maîtrise des coûts dans les années à venir.

En Suède (80 % du chiffre d'affaires), Tele2 surpasse Telia et gagne des parts de marché dans les services mobiles et fixes grâce à des prix plus modérés. Tele2 a une mentalité soucieuse des coûts, primordiale dans l'industrie des télécommunications, et a réduit ses dépenses d'exploitation de manière significative au cours de la dernière décennie. Environ 20 % de ses revenus proviennent des pays baltes, où Tele2 peut continuer à croître à un taux à un chiffre moyen ou élevé dans les années à venir. Tele2 a bien compris que les entreprises de télécommunications ont tendance à avoir des positions plus fortes sur leur marché national et des positions plus faibles à l'étranger, c'est pourquoi il a réduit ses activités en vendant la plupart de ses opérations à l'étranger.

Cet article est une version éditée de l'étude Telecoms Europe : Q2 2024 industry report publié sur Morningstar Direct et rédigé par Javier Correonero et Ben Slupecki.

 

© Morningstar, 2024 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Deutsche Telekom AG24,14 EUR-0,78
Tele2 AB Class B107,90 SEK1,41Rating

A propos de l'auteur

Javier Correonero  est analyste actions chez Morningstar.