Ce que les droits de douane sur les véhicules électriques chinois signifient pour les valeurs automobiles américaines

Pour les entreprises américaines qui développent des VE abordables, telles que Tesla, General Motors et Ford Motor, cela crée une opportunité de capter la demande des consommateurs américains.

Seth Goldstein 15.05.2024
Facebook Twitter LinkedIn

Tesla

Le 13 mai, les États-Unis ont annoncé une série de nouveaux droits de douane sur les importations chinoises. Il s'agit notamment d'un droit de 100 % sur les véhicules électriques, d'un droit de 25 % sur les batteries lithium-ion et les pièces de batteries, et d'un droit de 25 % sur les minéraux essentiels comme le graphite, les aimants permanents et le cobalt.

Les droits de douane limiteront probablement les importations américaines de VE, de batteries et de matériaux pour batteries. Toutefois, cette nouvelle ne modifie pas notre point de vue sur l'adoption des VE aux États-Unis. Nous prévoyons toujours que le pays atteindra 40 % d'adoption des VE d'ici 2030. Les droits de douane font suite à la loi sur la réduction de l'inflation de 2022, qui a créé des subventions fédérales pour les VE allant jusqu'à 7 500 dollars, à condition que leurs batteries et les minéraux essentiels qu'elles contiennent soient fabriqués aux États-Unis ou par un partenaire de libre-échange.

Étant donné que l'adoption des VE aux États-Unis se trouve encore dans la phase de démarrage du marché, lorsqu'une subvention est un important moteur de vente, nous pensons que l'impossibilité d'offrir une subvention a déjà incité les constructeurs automobiles à poursuivre une chaîne d'approvisionnement qui évite les importations chinoises.

Dans l'intervalle, nous pensons que les droits de douane empêcheront probablement de nombreux VE chinois à bas prix d'entrer sur le marché américain. Actuellement, nous considérons que le manque d'options de VE dans les segments de véhicules abordables freine l'adoption des VE aux États-Unis. Pour les constructeurs automobiles américains qui développent des VE abordables, tels que Tesla (TSLA), General Motors (GM) et Ford Motor (F), cela crée une opportunité de capter la demande des consommateurs américains.

Nous avons été surpris que le lithium ne figure pas sur la liste, car la Chine contrôle la majorité de la capacité mondiale de raffinage du lithium. Cependant, une petite partie de ce lithium est exportée vers les États-Unis, car la Chine exporte plutôt des batteries lithium-ion vers l'Amérique. Quoi qu'il en soit, les principaux producteurs de lithium cotés en bourse aux États-Unis que nous couvrons ont des activités mondiales qui raffinent le lithium aux États-Unis et en Chine ou le vendent aux deux pays, ce qui limite l'impact d'un éventuel droit de douane. Nous ne voyons aucun changement dans nos perspectives de hausse des prix du lithium au second semestre 2024.

 

© Morningstar, 2024 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Ford Motor Co12,16 USD0,41Rating
General Motors Co44,11 USD0,87Rating
Tesla Inc179,24 USD3,17Rating

A propos de l'auteur

Seth Goldstein  est analyste actions chez Morningstar.