Euronext publie des résultats en hausse pour 2023 et augmente son dividende

Le groupe a dégagé des revenus de 1,47 milliard d'euros pour la totalité de 2023, en hausse de 3,9% par rapport à 2022.

Agefi/Dow Jones 16.02.2024
Facebook Twitter LinkedIn

enx

PARIS (Agefi-Dow Jones)--L'opérateur boursier Euronext a publié jeudi des résultats en hausse au titre de l'exercice 2023, marqué par une bonne maîtrise de ses coûts et des synergies issues du rachat de Borsa Italiana plus élevées que prévu.

Le groupe a dégagé des revenus de 1,47 milliard d'euros pour la totalité de 2023, en hausse de 3,9% par rapport à 2022, en ligne avec le consensus FactSet. Son résultat net ajusté a atteint 584,7 millions d'euros, en progression de 5,3% sur un an. Les analystes s'attendaient à un résultat stable sur la période, selon le consensus FactSet.

"Euronext est plus fort que jamais", s'est réjoui Stéphane Boujnah, le directeur général du groupe, lors d'une conférence téléphonique.

Pour arriver à maintenir ses revenus dans une année difficile, Euronext a souligné les bienfaits de la diversification et du rachat de Borsa Italiana en 2021. Le groupe a dégagé 74 millions d'euros de synergies avec cette opération en 2023, au-dessus des 70 millions prévus. Le montant de ces synergies "est significativement plus élevé que les 60 millions prévus à l'origine", a rappelé Stéphane Boujnah. "Nous sommes parfaitement sur la voie pour atteindre notre objectif revu à la hausse de 115 millions d'euros de synergies à la fin de 2024".

Outre ces synergies, Euronext illustre les bienfaits de la diversification sur ses revenus de trading. Ceux-ci sont en baisse de 4,7%, à 490 millions d'euros, mais le recul aurait pu être plus important. Les revenus records sur le trading de taux, à 104 millions d'euros, en hausse de 15% et sur l'énergie, à 37,4 millions d'euros, en hausse de 14,5%, ont en effet presque compensé une année décevante sur le cash, à 265,4 millions (-12%) et les dérivés, à 54,2 millions (7,2%). Cette baisse du trading est aussi à relativiser, car les activités du groupe non liées aux volumes sont toutes en croissance: elles représentent aujourd'hui 60% de ses revenus, contre 57% en 2022.

L'autre point mis en avant par le groupe est celui de la maîtrise de ses coûts. Ceux-ci se montent à 610 millions d'euros, contre 618 millions précédemment annoncés. Un chiffre qui avait déjà été revu à la baisse de 12 millions d'euros par rapport aux 630 millions originellement prévus, grâce à des gains de change. Pour 2024, Euronext prévoit des coûts de 625 millions d'euros, dont 10 millions pour financer sa croissance et hors potentiels effets de change.

Enfin, l'opérateur paneuropéen a annoncé qu'il proposerait un dividende de 2,48 euros par action, en hausse de 11% par rapport à 2022, et correspondant à un taux de distribution du résultat net de 50%.

-Franck Joselin, L'Agefi. ed: LBO-TVA

(END) Dow Jones Newswires

 

© Morningstar, 2023 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement. 

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Euronext NV87,30 EUR0,29Rating

A propos de l'auteur

Agefi/Dow Jones  est une agence de presse financière basée à Paris.