L’action Pernod Ricard progresse, l’heure du rebond semble avoir sonné

Le groupe de vins et spiritueux rassure sur sa capacité contrôler ses coûts et révèle une action relativement bon marché selon plusieurs analystes.

Jocelyn Jovène 15.02.2024
Facebook Twitter LinkedIn

RI

Crédit photo : AP

Pernod Ricard semble avoir rassuré les investisseurs après la publication de ses résultats du premier semestre de son exercice fiscal le 30 juin 2024, après avoir annoncé un repli de ses résultats au premier semestre.

Le groupe de vins et spiritueux s’attend à un chiffre d'affaires « globalement stable, hors effets de change et de périmètre, par rapport à l'année dernière, sur l'ensemble de l'exercice ».

L’action Pernod Ricard gagnait 6% à 9h30 à 164,15 euros, dans un marché en hausse de 0,9%. Elle signe la meilleure performance au sein de l’indice CAC 40.

« La prévision de ventes stables et une amélioration du résultat opérationnel indiquent un strict contrôle des coûts », soulignent les analystes de Jefferies dans une note. « Nous avons souligné que le cycle de révision à la baisse est bien avancé et que les bénéfices sont en train de toucher le fond. Les actions devraient se redresser au fur et à mesure que les investisseurs seront convaincus qu'il s'agit du creux de la vague. Les actions sont bon marché pour la qualité à moyen terme », ajoutent-ils dans un commentaire diffusé aux investisseurs jeudi matin avant Bourse.

« Etant donné que Diageo a légèrement augmenté suite à une erreur et à des réductions plus importantes du consensus et que Pernod est moins cher que Diageo à l'époque, nous nous attendons à une réaction positive du prix de l'action aux résultats, avec une hausse moyenne à élevée à un chiffre », soulignent les analystes de Deutsche Bank dans une note publiée jeudi matin.

Sur la période de juillet à décembre 2023, le propriétaire du whisky Jameson, de la vodka Absolut et du cognac Martell a vu son chiffre d'affaires reculer de 7% en données publiées (-3% à données comparables), à 6,59 milliards d'euros. En données internes, qui excluent les effets de change et de périmètre, les revenus ont baissé de 3%.

Au premier semestre, le résultat opérationnel courant (ROC) de Pernod Ricard recule de 12% à 2,14 milliards d'euros (-3% à données comparables).

Le résultat net a atteint 1,6 milliard d'euros, contre 1,81 milliard d'euros un an plus tôt.

Le résultat net courant part du groupe a reculé de 17% par rapport au premier semestre de 2022-2023, à 1,44 milliard d'euros.

Selon un consensus compilé par FactSet, les analystes anticipaient en moyenne un résultat opérationnel courant de 2,19 milliards d'euros pour un chiffre d'affaires de 6,67 milliards d'euros.

Le groupe a réduit le montant total des rachats d'actions propres prévu pour 2023-2024, à 300 millions d'euros, contre une fourchette de 500 millions à 800 millions d'euros prévue auparavant.

Pernod Ricard va également réduire ses investissements à environ 800 millions d'euros, contre environ 800 millions à 1 milliard d'euros précédemment prévu.

Le résultat opérationnel courant devrait afficher une croissance organique inférieure à 5% et accuser un repli en données publiées, a précisé Pernod Ricard dans un communiqué.

 

© Morningstar, 2024 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Pernod Ricard SA141,30 EUR0,75Rating

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est analyste financier senior et rédacteur en chef de Morningstar France.