Après les résultats d'Adyen, faut-il acheter, vendre ou conserver ses titres ?

La marge d'EBITDA se redresse dans un deuxième semestre globalement bon. L’action est sous-évaluée, selon Niklas Klammer de Morningstar.

Jocelyn Jovène 08.02.2024
Facebook Twitter LinkedIn

adyen

Adyen a enregistré un bon second semestre 2023 salués en Bourse par un bond de l’action, qui rebondit de 20% à la Bourse d’Amsterdam.

Pour Niklas Klammer, analyste actions chez Morningstar, « cette bonne performance n'était pas totalement inattendue ». « Nous pensons qu'une nouvelle confirmation qu'Adyen est sur la bonne voie pour retrouver sa trajectoire de croissance et élargir à nouveau ses marges sera appréciée par les investisseurs. »

Ce sentiment de soulagement est partagé par de nombreux analystes, qui soulignent notamment un résultat brut d’exploitation (EBITDA) du second semestre supérieurs de 6% aux attentes du marché, grâce notamment à un ralentissement des embauches.

La génération de cash-flow libre (« free cash flow »), à 392millions d’euros selon la définition d’Adyen, est également saluée par le marché.

Le « fait que l'entreprise dépasse les estimations est susceptible de rendre les investisseurs plus optimistes quant à ses prévisions à moyen et long terme, et donc que l'entreprise devrait être en mesure d'atteindre ou de dépasser les estimations futures », soulignent les analystes de JPMorgan dans une note publiée jeudi matin.

Données clefs Morningstar pour Adyen

Estimation de juste valeur :  €1,660

Cours de Bourse (dernière clôture) : €1,183,60 (7 février 2024)

Morningstar Rating: ★★★★

Rempart concurrentiel (Moat) : Etendu

Note d’incertitude : Elevée

 

Notre avis sur les résultats annuels d’Adyen (Niklas Klammer, analyste actions)

Outre la bonne croissance du chiffre d'affaires (augmentation du chiffre d'affaires net de 23 % en glissement annuel) et le redressement des marges EBITDA à 48 % contre 43 % au premier semestre, alors que les embauches ont commencé à ralentir, Adyen a également réalisé des progrès opérationnels notables qui, selon nous, soutiennent notre opinion haussière sur l'action.

Nous pensons qu'Adyen a pris à cœur les critiques des investisseurs et a amélioré sa stratégie de communication. Nous maintenons notre estimation de la juste valeur de 1 660 EUR par action et notre évaluation du large fossé économique.

Au second semestre 2023, le chiffre d'affaires net a augmenté de 23% par rapport à la même période de l'année précédente, soutenu par une croissance de 29% du volume de traitement qui a plus que compensé une baisse du taux de prise nette (de 17,1 points de base à 16,3 points de base). La baisse du taux d'encaissement net est due à l'augmentation des volumes et à l'approche d'Adyen qui consiste à réduire son taux d'encaissement au fur et à mesure que les commerçants traitent des volumes plus importants par le biais de sa plateforme.

La marge EBITDA a augmenté pour atteindre 48 % après avoir chuté à 43 % au premier semestre 2023. Cela est conforme au message que la direction a martelé au cours du dernier semestre, ce qui, selon nous, pourrait rétablir la confiance des investisseurs après un faux pas en matière de communication avec les investisseurs au cours de la publication du premier semestre.

Comme nous l'avons souligné dans des notes précédentes, Adyen a déployé des efforts considérables pour accroître sa base d'employés, doublant presque le nombre d'employés au niveau mondial en l'espace de seulement deux ans.

Aujourd'hui, Adyen pense avoir atteint une masse suffisante en termes de talents pour alimenter sa prochaine phase de croissance avec son offre de financement intégré, et par conséquent, les marges devraient s'améliorer à l'avenir.

L'année 2024 devrait encore être une année de transition, les derniers ajouts de 2023 étant annualisés dans la base de coûts avant que les marges n'augmentent à nouveau grâce aux effets d'échelle. Nous prévoyons actuellement que les marges EBTIDA atteindront 60 % d'ici 2027.

Après les inquiétudes concernant la concurrence croissante pour Adyen dans l'espace d'acquisition numérique, c'est-à-dire le commerce électronique pur, en particulier aux États-Unis au cours de l'année dernière, une croissance en volume de 33 % dans le numérique a été un signe bienvenu.

En outre, Adyen a souligné qu'elle traitait désormais des volumes nationaux en plus des volumes internationaux qu'elle traitait déjà pour Cash App.

L'augmentation de ces volumes au quatrième trimestre a contribué de manière significative à la croissance du pilier numérique d'Adyen.

Le fait que des gains de volume aussi importants, et plus modestes, se répercutent sur le chiffre d'affaires pourrait se traduire par une plus grande volatilité lors de la publication des résultats, étant donné qu'Adyen continuera probablement à effectuer des mises à jour trimestrielles pendant un certain temps.

Cela dit, le traitement des volumes nationaux pour Cash App constitue un bon exemple de la réussite de la concurrence d'Adyen aux États-Unis, même si c'est de manière anecdotique, ce que de nombreuses voix baissières avaient mis en doute.  

 

 

© Morningstar, 2024 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Adyen NV1 470,00 EUR0,68Rating

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est analyste financier senior et rédacteur en chef de Morningstar France.