Kering prudent pour 2024, propose un dividende stable

Le groupe de luxe enregistre un repli de ses résultats annuels.

Jocelyn Jovène 08.02.2024
Facebook Twitter LinkedIn

kering gucci

Crédit photo: AP

Kering a enregistré une baisse de ses résultats annuels au cours de l’exercice 2023 et se montre prudent pour 2024.

« Dans un environnement qui demeure incertain en ce début d’année, notre investissement continu dans nos Maisons pèsera à court terme sur nos résultats », avertit le groupe dans un communiqué de presse publié jeudi 8 février.

Cette publication est modérément saluée par la Bourse, l’action Kering gagnant 0,7% à 393 euros à 10h04, dans un marché en hausse de 0,2%.

Au cours de l’exercice 2023, le chiffre d'affaires de Kering a reculé de 4% en données publiées et de 2% à périmètre et taux de change constants, à 19,57 milliards d'euros.

Les analystes tablaient sur un chiffre d’affaires de 19,54 milliards d’euros.

Les ventes de Gucci, qui représente la moitié du chiffre d’affaires du groupe de luxe, ont reculé de 6% dont 2% à périmètre et changes constants. Au cours du quatrième trimestre, les ventes de Gucci ont diminué de 4% à données comparables, après une baisse de 2% au cours des neuf premiers mois de l’année.

Le résultat opérationnel courant (ROC) a diminué de 15%, à 4,75 milliards d'euros contre 5,59 milliards d'euros un an plus tôt. La marge opérationnelle courante a reculé à 24,3%, contre 27,5% en 2022.

Gucci a enregistré un résultat opérationnel courant de 3,26 milliards d’euros contre 3,73 milliards d’euros en 2022, soit une marge de 33,1% contre 35,6%.

Les autres maisons du groupe ont vu leurs résultats se détériorer. Bottega Veneta affiche une forte baisse de ses profits (-15%) alors que ses ventes ont diminué de 5% (-2% en données comparables).

Le résultat net se contracte de 18% sur un an à 3,06 milliards d’euros.

La société propose le versement d'un dividende de 14 euros par action au titre de l'exercice 2023, stable sur un an.

Ces résultats sont en-deçà des attentes du marché, estiment les analystes de Kepler Cheuvreux dans une note, en raison notamment de la contre-performance de Bottega Veneta et des autres Maisons (Balenciaga, Alexander McQueen…), alors que Gucci et Yves Saint Laurent étaient en ligne avec les attentes.

« Les ‘capex’ ont doublé suite à d’importants investissements immobiliers, entraînant une chute de 68% du cash-flow disponible (« free cash-flow ») de 667 millions d’euros, ce qui est inférieur au consensus », ajoute le courtier. « Retraité de ces investissements immobiliers, le free cash-flow aurait atteint un chiffre solide de 2 milliards d’euros. »

Pour les analystes d’UBS, « le chiffre d'affaires a été meilleur que prévu par le canal des ventes au détail, une indication positive pour les marques du groupe mais aussi pour le secteur dans son ensemble, la question clé étant le taux de sortie. Du côté des déceptions, les marges se sont affaiblies en raison de la baisse des revenus et des réinvestissements, un problème bien connu du marché. »

 

© Morningstar, 2024 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Kering SA301,45 EUR-0,87Rating

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est analyste financier senior et rédacteur en chef de Morningstar France.