Klépierre pâtit du probable désengagement de son premier actionnaire

La compagnie aérienne irlandaise a relevé lundi sa prévision de bénéfice après impôt pour l'exercice 2023-2024.

Agefi/Dow Jones 07.11.2023
Facebook Twitter LinkedIn

paris


PARIS (Agefi-Dow Jones)--L'action Klépierre accuse mardi un des plus forts replis de l'indice SBF 120, alors que les nouvelles orientations stratégiques de son premier actionnaire, le spécialiste américain de l'immobilier commercial Simon Property Group, pourraient passer par un désengagement partiel du capital de son homologue français.

A 12h05, le titre Klépierre refluait de 4,9%, à 22,72 euros.

"Le marché a bien pris note du montage financier élaboré par Simon Property Group pour se désengager potentiellement et en partie du capital du groupe", souligne un analyste basé à Paris.

Simon Property Group a annoncé mardi émettre pour 750 millions d'euros d'obligations remboursables ou échangeables en actions Klépierre. Les modalités de l'opération seront dévoilées dans la journée, a indiqué le groupe basé à Indianapolis dans un communiqué. Le prix d'échange devrait comprendre une prime de 20% par rapport au cours de référence de l'action Klépierre, soit son cours moyen pondéré par les volumes entre l'ouverture et la clôture de la séance de Bourse de ce mardi, a précisé Simon Property Group.

Avec cette opération, Simon Property Group est en position de vendre une part significative de ses actions Klépierre, observe Degroof Petercam. En appliquant une prime de 20% au cours de Bourse de Klépierre lundi soir, 9,1% des actions du groupe pourraient être vendues par Simon Property Group dans le cadre de cette transaction, calcule l'intermédiaire financier.

Selon Degroof Petercam, la complexité de l'opération suggère que Simon Property Group n'est pas parvenu à vendre directement une partie de ses actions Klépierre à un prix convenable. Cette opération pourrait indiquer un changement dans la stratégie d'investissement de Simon Property Group, qui donnerait dorénavant la priorité aux projets d'immobilier commercial en cours de développement au détriment des actifs déjà existants, indique l'intermédiaire financier.

De son côté, Invest Securities relativise les inquiétudes des investisseurs. "L'éventuel désengagement de Simon Property Group n'aurait que peu d'effet sur les performances opérationnelles de Klépierre car il existe peu de synergies entre les deux groupes", note l'analyste Bruno Duclos. "Il n'y a aucune dilution à craindre pour les actionnaires du groupe français car les obligations émises par Simon Property Group ne seraient converties qu'en actions Klépierre déjà existantes", poursuit-il.

Simon Property Group est entré au capital de Klépierre en mars 2012 en rachetant 28,7% de son capital auprès de BNP Paribas. Au 31 décembre 2022, le groupe américain détenait 22,3% du capital et des droits de vote théoriques de l'entreprise française. Klépierre est mis en équivalence dans les comptes consolidés de Simon Property Group.

Contacté par l'agence Agefi-Dow Jones, une porte-parole de Klépierre n'a pas souhaité commenter ces informations.

-Dimitri Delmond, Agefi-Dow Jones; +33 (0)1 41 27 47 31; ddelmond@agefi.fr ed: VLV

Agefi-Dow Jones The financial newswire

(END) Dow Jones Newswires

 

 

 

© Morningstar, 2023 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Klepierre25,54 EUR-3,11

A propos de l'auteur

Agefi/Dow Jones  est une agence de presse financière basée à Paris.