LVMH : juste valeur inchangée après le troisième trimestre

Les actions semblent légèrement chères aux niveaux actuels.

Jelena Sokolova 11.10.2023
Facebook Twitter LinkedIn

MC

Crédit photo: AP

Nous maintenons notre estimation de juste valeur de 640 euros par action pour LVMH (« Wide Moat »), la société ayant annoncé un rythme de croissance modéré au troisième trimestre.

La croissance à taux de change constants s'est élevée à 9 %, en décélération par rapport aux 17 % enregistrés au premier semestre.

La division Mode & Maroquinerie, la plus importante et la plus rentable du groupe, a progressé de 9% à taux de change constants contre 20% au premier semestre.

La division Vins & Spiritueux a été particulièrement faible avec une baisse de 14 % à taux de change constants, largement due à la faiblesse du cognac sur le marché américain.

Les ventes de Parfums & Cosmétiques ont augmenté de 9 % et celles de montres et de bijoux de 3 %, avec de meilleures performances des bijoux par rapport aux montres et des ventes plus fortes chez Bulgari (qui a une plus forte exposition à la Chine) que chez Tiffany.

Les ventes de la distribution sélective, division la moins rentable du groupe, sont en hausse de 26% sur le trimestre, dans la continuité du premier semestre.

Les ventes aux consommateurs aux États-Unis sont restées modérées (ventes aux États-Unis en hausse de 2 % contre une baisse de 1 % au deuxième trimestre) et la consommation européenne s'est considérablement affaiblie, conformément à nos attentes, pour atteindre une baisse à un chiffre moyen.

Les clients chinois se sont bien comportés selon nous avec des ventes en hausse d'environ 40 % sur deux ans pour la division Mode & Maroquinerie.

De plus en plus de consommateurs chinois dépensent désormais à l'étranger.

Ces dépenses n’ont cependant toujours pas retrouvé leurs niveaux d’avant la pandémie, alors que les deux tiers des dépenses étaient effectués hors de Chine.

Nous restons plus optimistes quant à la demande de produits de luxe des consommateurs chinois, avec un certain potentiel de demande qui, à plus long terme, sera tirée par les emplois à salaires élevés.

Le recul de la consommation de produits de luxe en Occident est conforme à nos attentes après une période de très forte demande post-coronavirus, favorisée par des vents favorables non récurrents tels que les chèques de l’administration américaine et l’augmentation du taux d’épargne.

Rien dans les chiffres macroéconomiques ne suggère un rythme de croissance structurellement plus élevé et soutenable sur ces marchés.

Nos prévisions impliquent une solide croissance des revenus de LVMH comprise dans la fourchette moyenne à élevée, mais un ralentissement par rapport au rythme de croissance à deux chiffres des trois dernières années.

Les actions semblent légèrement chères aux niveaux actuels.

 

© Morningstar, 2023 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Lvmh Moet Hennessy Louis Vuitton SE844,50 EUR-0,66Rating

A propos de l'auteur

Jelena Sokolova  est analyste actions chez Morningstar.