Les prochains résultats des banques suscitent la prudence à Wall Street

Aux Etats-Unis, la saison des résultats débute ce vendredi avec le secteur bancaire.

Agefi/Dow Jones 09.10.2023
Facebook Twitter LinkedIn

US banks

Crédit photo: AP

NEW YORK (Agefi-Dow Jones)--Alors que la saison des résultats débute vendredi pour les banques américaines, un vent contraire continue de souffler sur le secteur.

Les banques ont beau avoir réservé, dans l'ensemble, de bonnes surprises lors des deux derniers trimestres, Wall Street, face à des conditions de marché incertaines, continue de nourrir une certaine inquiétude vis-à-vis du secteur.

Pour le troisième trimestre, qui s'est achevé fin septembre, les préoccupations sont essentiellement liées aux rendements obligataires. Les banques attendaient depuis longtemps une hausse des taux d'intérêt pour améliorer leurs marges sur les prêts qu'elles accordent. Or le cycle de resserrement monétaire de la Réserve fédérale (Fed) au cours des 18 derniers mois s'est révélé trop brutal et trop rapide pour elles.

Alors que les banques commençaient tout juste à ressentir les bienfaits des relèvements de taux, leurs coûts de financement ont eux aussi commencé à enfler. Elles ont également dû tenir compte du fait que ces taux plus élevés pouvaient entraîner une augmentation des défauts de paiement des emprunteurs - sans parler des lourdes pertes non réalisées qui se sont accumulées dans leurs portefeuilles obligataires.

La quasi-certitude de voir perdurer une situation de taux élevés pendant une période prolongée - et ses conséquences négatives - a suffi pour que les analystes de Keefe, Bruyette & Woods réduisent de 3% leurs prévisions de résultats pour les banques américaines en 2024, alors que l'indice sectoriel KBW Nasdaq Bank accuse une baisse de plus de 20% depuis le début de l'année.

L'équipe d'analystes aborde ainsi la période de publication des résultats du troisième trimestre avec prudence.

"Des 'surprises limitées' pourraient suffire à alimenter un rebond technique, mais il ne faut peut-être pas compter sur un intérêt soutenu ni une réévaluation favorable tant que les investisseurs n'auront pas vraiment repris confiance dans l'économie, la trajectoire des taux et la façon dont le secteur bancaire, cyclique, se comportera dans un environnement de taux élevés pendant une période prolongée", indique Christopher McGratty, analyste chez KBW.

Neuf mois éprouvants

Ces neuf derniers mois ont été particulièrement éprouvants pour le secteur bancaire. Au premier trimestre, l'effondrement de Silicon Valley Bank et de Signature Bank a suscité une forte angoisse, alimentée encore au deuxième trimestre par les conséquences de ces faillites et l'instauration de nouvelles règles visant à empêcher qu'elles se reproduisent.

Ce sont maintenant les rendements obligataires qui occupent les esprits, même si certains à Wall Street jugent cette crainte exagérée.

"En partant du principe que les taux d'intérêt sont aujourd'hui proches d'un pic, une situation de taux élevés pendant une période prolongée suivie de quelques baisses au second semestre 2024 est en réalité idéale pour le revenu net des intérêts, car cela entraînerait une légère détente au niveau des tendances de dépôts et une revalorisation moins douloureuse des actifs à taux variables, avec des actifs à taux fixe qui continuent d'être revus à la hausse", souligne Erika Najarian, analyste chez UBS.

L'experte se montre plutôt optimiste à l'égard des banques qui composent le fonds indiciel SPDR S&P Regional Banking ETF, qui dépendent généralement davantage du revenu des intérêts que leurs grandes concurrentes, dont les revenus proviennent aussi en grande partie des commissions.

JPMorgan Chase, Citigroup et Wells Fargo publieront leurs résultats vendredi. Ceux de Bank of America, Goldman Sachs, Morgan Stanley et de plusieurs banques régionales sont attendus au cours des semaines suivantes.

Wall Street croise les doigts pour que leurs résultats dépassent les attentes.

-Carleton English, Barron's (Groupe Dow Jones)

(Version française Emilie Palvadeau) ed: VLV

Agefi-Dow Jones The financial newswire

(END) Dow Jones Newswires

 

© Morningstar, 2023 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Bank of America Corp35,79 USD-1,54Rating
Citigroup Inc59,68 USD-1,70Rating
JPMorgan Chase & Co182,79 USD-6,47Rating
Wells Fargo & Co56,47 USD-0,39Rating

A propos de l'auteur

Agefi/Dow Jones  est une agence de presse financière basée à Paris.