Atos défend son projet de vente de Tech Foundations

Le groupe de services informatiques fait face à une contestation croissante de ses dirigeants et prend une tournure politique inédite.

Agefi/Dow Jones 22.09.2023
Facebook Twitter LinkedIn

atos

Crédit photo: AP

PARIS (Agefi-Dow Jones)--Atos a défendu vendredi son projet de cession de ses activités historiques, regroupées au sein de l'entité Tech Foundations, à l'homme d'affaires tchèque Daniel Kretinsky, contesté par certains actionnaires du groupe de services numériques.

"Le projet de cession de Tech Foundations annoncé le 1er août 2023 permettrait de concrétiser, dans les meilleures conditions possibles au regard des circonstances actuelles, le projet de séparation d'Eviden [l'activité de cybersécurité d'Atos, ndlr] et de Tech Foundations qui avait été annoncé le 14 juin 2022", a rappelé Atos dans un communiqué.

"Ce projet est soumis à la réalisation de différentes conditions. Il sera soumis, ainsi que la société s'y est engagée, à l'approbation des actionnaires, allant plus loin que la recommandation de l'Autorité des marchés financiers qui ne prévoit qu'un vote non contraignant en la matière", a expliqué Atos.

La communication d'Atos fait suite à l'envoi de courriers par "certains actionnaires jusqu'au 18 septembre 2023". "Ces derniers ont choisi, plutôt que de rencontrer la société pour exprimer leurs points de vue et obtenir des réponses, de les médiatiser, en méconnaissance des recommandations de place sur le dialogue entre une société et ses actionnaires", a indiqué Atos.

Le conseil d'administration a répondu à ces courriers "en contestant avec fermeté les allégations contenues dans ces derniers et en soulignant qu'il avait toujours agi dans le seul intérêt social d'Atos", a déclaré le groupe.

"La critique systématique, injustifiée de la société et sa médiatisation orchestrée lui portent préjudice ainsi qu'à ses équipes, ses salariés, ses actionnaires à long terme et ses clients. Elle fait le jeu des vendeurs à découvert et des autres personnes dont l'intérêt est de voir baisser le cours de Bourse de la société. La société n'hésitera pas, si elle le considère opportun, à saisir les juridictions compétentes pour faire sanctionner toutes les manœuvres visant à la déstabiliser", a indiqué Atos.

"Malgré des critiques infondées, la société et son conseil d'administration demeurent convaincus de l'importance du dialogue avec les actionnaires et sont toujours ouverts à un échange constructif", a ajouté le groupe.

La semaine dernière, le fonds d'investissement activiste CIAM avait contesté le projet de transformation d'Atos dans une lettre envoyée aux administrateurs du groupe et à l'Autorité des marchés financiers (AMF).

Selon CIAM, la présentation de cette transformation d'Atos est "gravement trompeuse", omettant de "préciser la nature exacte des engagements au bilan transférés à EPEI [EP Equity Investment, un fonds détenu principalement par Daniel Kretinsky, ndlr] à hauteur de 1,9 milliard d'euros, qui permettent d'aboutir à une prétendue valeur d'entreprise de 2 milliards d'euros".

"Le nouveau plan de transformation envisage [...] la cession de Tech Foundations après financement de son besoin en fonds de roulement par Eviden à hauteur de 1 milliard d'euros, ce qui implique un prix de cession négatif de 900 millions d'euros", avait calculé le fonds.

-Alice Doré, Agefi-Dow Jones; +33 (0)1 41 27 47 90; adore@agefi.fr ed: LBO

Agefi-Dow Jones The financial newswire

(END) Dow Jones Newswires

 

© Morningstar, 2023 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Atos SE1,09 EUR-1,53

A propos de l'auteur

Agefi/Dow Jones  est une agence de presse financière basée à Paris.