SES-imagotag s'effondre en Bourse après les attaques de deux fonds activistes

La société nie les accusations de Gotham City Research et General Industrial Partners.

Agefi/Dow Jones 23.06.2023
Facebook Twitter LinkedIn

SESL

Crédit photo: AP

PARIS (Agefi-Dow Jones)--Le titre SES-imagotag plonge vendredi à la Bourse de Paris, les investisseurs se montrant déçus par la réponse apportée jusque là par le spécialiste des étiquettes électroniques aux accusations des fonds activistes Gotham City Research et General Industrial Partners (GIP).

Vers 12h30, le titre abandonnait 50,8% à 82 euros.

L'action SES-imagotag, dont la cotation avait été suspendue jeudi à la demande de la société, a été plusieurs fois réservée à la baisse dans la matinée.

Les informations contenues dans le rapport de Gotham City Research et GIP « vont désormais susciter durablement la défiance, quand bien même la société va chercher à contre-attaquer », commente Invest Securities.

Selon Gotham et GIP, l'action SES-imagotag ne devrait pas valoir plus de 30 euros. A titre de comparaison, l'objectif de cours moyen des analystes recensés par FactSet s'établit à 183,25 euros.

Les deux fonds ont dévoilé jeudi un rapport accusatoire d'une cinquantaine de pages présenté comme une première salve. Leurs soupçons et accusations portent à la fois sur la comptabilité de SES-imagotag, ses liens avec son premier actionnaire - le groupe chinois BOE Technology - et la teneur des contrats de vente annoncés récemment avec le distributeur américain Walmart.

SES-imagotag a rejeté jeudi soir ces accusations.

« Le conseil d'administration de SES-imagotag considère unanimement que le rapport de Gotham City Research comprend de nombreuses inexactitudes grossières et/ou incompréhensions, auxquelles la société répondra dans les prochains jours », a indiqué le groupe dans un communiqué.

Si Stifel dit ne pas être concaincu par les arguments des fonds et continuer de penser que la stratégie et le modèle économique de SES-imagotag sont pertinents, d'autres analystes se montrent plus prudents.

Mieux vaut attendre « que la poussière retombe », indique ainsi l'un d'eux.

-Pierre-Jean Lepagnot, Agefi-Dow Jones +33 (0)1 41 27 47 95; pjlepagnot@agefi.fr ed: VLV

Agefi-Dow Jones The financial newswire

(END) Dow Jones Newswires

 

© Morningstar, 2023 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement. 

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
SES-imagotag SA140,10 EUR0,86

A propos de l'auteur

Agefi/Dow Jones  est une agence de presse financière basée à Paris.