Dans quelle mesure mon dividende est-il sûr ?

Certaines des plus grandes entreprises cotées en Europe devraient augmenter leurs dividendes plus rapidement que le cash-flow libre qu'elles seront en mesure de générer. Un problème potentiellement.

Jocelyn Jovène 15.05.2023
Facebook Twitter LinkedIn

europe

Crédit photo: AP

Le dividende est la partie résiduelle du bénéfice net qu'une société décide de distribuer à ses actionnaires.

Pourtant, l'histoire montre que les investisseurs se soucient rarement de la sécurité de leurs dividendes. Par conséquent, lorsqu'une entreprise réduit son dividende, le cours de son action chute fortement.

Certaines entreprises placent les dividendes au cœur de leur discours boursier, dans l'espoir de séduire les investisseurs, mais il arrive qu’elles soient à court de génération de trésorerie pour rendre de l'argent à leurs actionnaires et doivent s'endetter, vendre des actifs ou réduire leurs dividendes, ce qui se traduit ici aussi par des actions en fort recul.

Il suffit de regarder comment certaines entreprises de télécommunications ou de services collectifs (utilities) européennes ont promis des dividendes insoutenables et ont vu le cours de leur action sous-performer le marché en général.

Vous demander à quel point vos dividendes sont sûrs ne semble donc pas si absurde.

Focus sur le cash-flow libre

Eh bien, est-ce le cas ? Une façon de s’en assurer consiste à vérifier la solidité et la pérennité de « votre » trésorerie. Plus précisément, combien de cash-flow libre est généré par l'entreprise dans laquelle vous investissez.

Le cash-flow libre (« free cash-flow ») est le montant résiduel de trésorerie qu'une entreprise dégage après avoir payé ses investissements nécessaires à la poursuite de sa croissance (à condition que son allocation de capital soit appropriée).

Lorsqu'une entreprise génère du cash-flow libre, cet argent supplémentaire peut être affecté à des emplois mutuellement exclusifs : réduire la dette (le cas échéant), financer des opérations de croissance externe, restituer de l'argent aux actionnaires sous forme de rachat d'actions ou de dividendes.

Lorsqu'une entreprise génère des quantités croissantes de flux de trésorerie disponibles, sa capacité à restituer de l'argent à ses actionnaires augmente également.

Il existe d'autres moyens d'évaluer si les finances d'une entreprise sont saines : vous pouvez vérifier la croissance de ses ventes, sa profitabilité, la rentabilité du capital, l’utilisation ou pas de l’effet de levier (autrement dit, l’endettement)... Tous ces facteurs peuvent avoir un impact, d'une manière ou d'une autre, sur la capacité de génération de trésorerie d’une entreprise.

Il se trouve que le cash-flow libre « résume » ces facteurs.

Dans notre enquête ici, nous supposons que le flux de trésorerie disponible est l’indicateur financier privilégié.

Nous vérifierons donc si les flux de trésorerie disponibles et les dividendes versés aux actionnaires pour cette année et les 2 prochaines augmentent et quelle est la part des dividendes qui consomme les flux de trésorerie disponibles.

L'échantillon

Nous avons examiné les 50 plus grandes entreprises cotées en zone euro qui font partie de l'indice Euro Stoxx 50, avec une valeur de marché totale de 4,1 billions d'euros.

Nous avons exclu les sociétés de services financiers (principalement des banques et quelques compagnies d'assurance) de notre univers, car elles ne communiquent pas sur les flux de trésorerie disponibles.

Nous avons extrait les données de consensus via notre plateforme Pitchbook pour les 44 entreprises restantes.

Vue d’ensemble

Entre 2022 et 2025, le free cash-flow cumulé devrait atteindre 255 milliards d'euros contre 225 milliards d'euros en 2022, soit une croissance de 4,2% par an.

Sur la même période, les dividendes cumulés devraient passer de 95 milliards d'euros à 128 milliards d'euros, soit +10,5 % par an.

En moyenne, les dividendes représenteront environ 50 % du cash-flow libre disponible. Cela signifie qu'au total, la moitié du free-cash flow sera affectée à d'autres usages que les dividendes.

Un top 10 assez sûr

Parmi les 10 premières entreprises de notre échantillon, le taux de couverture des dividendes est raisonnable et en ligne avec un taux de couverture de 50% en moyenne (la seule exception est Allianz où les dividendes consomment entre 90% et 100% du free cash-flow produit entre 2023 et 2025).

Le top 10 est majoritairement composé de leaders mondiaux de leur propre industrie (ASMLLVMHLindeL’Oréal).

Ils ont des remparts concurrentiels moyens ou larges, ce qui signifie qu'ils sont censés créer de la valeur pour les actionnaires sur le long terme.

Et sur la base des estimations du consensus, ces entreprises devraient augmenter leur flux de trésorerie disponible à un rythme plus rapide qu'ils ne distribueront de dividendes. C'est le cas de la plupart d'entre eux, à l'exception d'ASML, Linde et TotalEnergies.

La principale raison pour laquelle la compagnie pétrolière ne s'en sort pas si bien est qu'elle a généré des bénéfices et un cash-flow record en 2022 et verra sa génération de trésorerie se normaliser entre 2023 et 2025. Pourtant, son dividende devrait être bien couvert.

Quelques cas plus préoccupants

La plupart des grandes entreprises européennes en bas de la liste sont moins à l'aise pour couvrir les dividendes avec leurs flux de trésorerie disponibles.

BASFMunich ReEnelInditex versent des dividendes qui consomment la majeure partie de leurs flux de trésorerie disponibles et, dans certains cas, même plus que ce qu'ils pourraient théoriquement allouer aux liquidités versées aux actionnaires.

Dans le cas de BASF, des tensions sont attendues car les analystes prévoient des cash-flows libres en baisse entre 2022 et 2025 (-10% par an), alors que les dividendes sont relativement stables (+1% par an).

Quelques entreprises – Iberdrola et Prosus – devraient générer des flux de trésorerie disponibles négatifs, alors qu'elles versent des dividendes à leurs actionnaires, ce qui signifie qu'elles devront trouver d'autres sources de financement.

Questions a poser

La plupart des informations dont vous avez besoin pour évaluer la capacité d'une entreprise se trouvent dans ses états financiers.

Le cash-flow libre est parfois donné par certaines entreprises mais vous pouvez le calculer en consultant le tableau des flux financiers (flux de trésorerie d'exploitation moins dépenses d'investissement).

Vous pouvez également vous pencher sur l'histoire et la stratégie de l'entreprise : est-elle en croissance ? À quel point est-ce rentable ? Quelle est la solidité du bilan ? Dans quelle mesure les gestionnaires sont-ils capables d'allouer du capital ? Le dividende fait-il partie de sa politique de rémunération des actionnaires (ou les rachats d’actions sont-ils privilégiés ?) ?

S'il l’entreprise est suivie par les analystes de Morningstar, vous pouvez également voir si l'entreprise a un rempart concurrentiel et dans quelle mesure elle alloue correctement son capital (note d'allocation de capital).

Acheter une action pour son rendement en dividendes est loin d'être suffisant.

Il y a beaucoup d'autres cases à cocher avant d'avoir l'assurance que votre dividende sera en sécurité à l'avenir.

 

© Morningstar, 2023 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
ASML Holding NV973,50 EUR-1,05Rating
Enel SpA6,43 EUR-0,26Rating
Iberdrola SA12,09 EUR0,00Rating
Industria De Diseno Textil SA Share From Split46,86 EUR0,00Rating
Linde PLC440,02 USD-0,14Rating
L'Oreal SA433,55 EUR-1,81Rating
Lvmh Moet Hennessy Louis Vuitton SE707,80 EUR-0,32Rating
Munchener Ruckversicherungs-Gesellschaft AG461,60 EUR-0,28Rating
Prosus NV Ordinary Shares - Class N34,04 EUR0,00
TotalEnergies SE62,35 EUR0,45Rating

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est analyste financier senior et rédacteur en chef de Morningstar France.