Alphabet : des performances inégales

La recherche et le cloud génèrent une certaine croissance en attendant la reprise de YouTube.

Ali Mogharabi 26.04.2023
Facebook Twitter LinkedIn

google

Crédit photo: AP

Nous maintenons notre estimation de la juste valeur de 154 $ pour Alphabet après les résultats du premier trimestre.

Nous avons été impressionnés par la croissance des revenus publicitaires de la recherche sur Google, la bonne tenue de l'activité cloud, dont la rentabilité s’améliore et l’expansion de la marge du groupe pour la première fois en trois trimestres.

YouTube Shorts continue de peser sur revenus publicitaires globaux de YouTube.

L'incertitude économique a poussé les revenus publicitaires du réseau à la baisse.

En outre, la concurrence croissante du côté de l'intelligence artificielle, que ce soit dans le cloud ou dans le segment de la publicité, oblige l'entreprise à continuer d'investir dans l'amélioration de ses propres capacités.

Nous pensons qu'Alphabet possède la technologie et le talent nécessaires pour lutter avec succès contre les concurrents de l'IA, en particulier du côté de la recherche sur Internet.

Dans l'ensemble, nous pensons qu'Alphabet est bien positionné pour bénéficier d'un climat économique qui s'améliore, ce qui redynamisera les dépenses publicitaires.

Même si les investissements du groupe ne diminueront pas cette année, l'accent mis par l'entreprise sur l'efficacité devrait contribuer à accroître les marges à partir de 2024.

Nous continuons de considérer l’entreprise comme sous-évaluée.

Croissance modeste

Alphabet a généré un chiffre d'affaires total de 69,8 milliards de dollars au cours du premier trimestre, en hausse de 2,6 % d'une année sur l'autre.

Les revenus publicitaires ont diminué de moins de 1 % par rapport à l'année dernière en raison de la faiblesse persistante des revenus publicitaires de YouTube et du réseau, compensée par une croissance de 1,9 % de la recherche.

Nous continuons à nous attendre à ce que la croissance des revenus publicitaires de YouTube s'accélère au second semestre de l'année à mesure que la monétisation des vidéos courtes sur YouTube s'améliore et que l'incertitude économique diminue.

Les incertitudes actuelles poussent les annonceurs à acheter davantage d’espaces sur des plates-formes telles que Google, car elles continuent d'attirer des utilisateurs, ce qui réduit ensuite la demande d'offres de technologie publicitaire de Google pour placer des annonces sur d’autres sites Internet et affecte les revenus du réseau.

La croissance des abonnés de YouTube TV et la musique a entraîné une croissance de 9 % des autres revenus de Google, ce qui, selon nous, devrait se poursuivre à mesure que la société acquiert de manière plus agressive des contenus tels que NFL Sunday Ticket.

Les revenus de Google Cloud ont augmenté de 28 % d'une année sur l'autre, principalement en raison de la croissance continue de Google Cloud Platform.

L'entreprise s'attend toujours à un ralentissement de l'utilisation du cloud par ses clients en raison de l’environnement économique.

Cependant, du côté de l'espace de travail, le nombre de sièges et les revenus générés par siège ont continué d'augmenter d'année en année. Nous prévoyons une croissance de 25 % des revenus du cloud en 2023.

Redressement attendu des marges

Nous avons été satisfaits du fait que le segment du cloud a généré un bénéfice d'exploitation (191 millions de dollars) pour la première fois de son histoire, même s'il a été aidé par quelques changements comptables : une augmentation de la durée de vie utile des serveurs et un changement du moment où la rémunération à base d'actions est donné. Cependant, avant ces changements, l'activité cloud progressait vers la rentabilité en année pleine, ce que nous prévoyons toujours d'être en 2024.

Le bénéfice d'exploitation total d'Alphabet s'est élevé à 17,4 milliards de dollars (soit une marge de 25 %), contre 20,1 milliards de dollars (marge de 29,6 %) un an plus tôt.

Le taux de marge brute a chuté de 34 points de base à 56,1 % principalement en raison de la hausse des frais de rémunération.

Le coût d'acquisition du trafic a diminué à la fois en pourcentage du coût des revenus (à 38,3 % contre 40,5 %) et en pourcentage des revenus publicitaires (à 21,5 % contre 22 %).

Cependant, comme mentionné par le passé, l'entreprise pourrait être contrainte de s'engager à payer des frais d'acquisition de trafic plus élevés non seulement à Apple mais aussi éventuellement à Samsung.

Alors qu'Alphabet réduisait ses effectifs, le groupe a constaté une charge exceptionnelle de 2,6 milliards de dollars. En excluant ces charges, la marge d'exploitation était de 28,6 %, plus comparable à l'année précédente.

La direction table sur une croissance similaire de la recherche au cours du deuxième trimestre comme au premier trimestre, en supposant qu'il n'y a pas d'impact de changes.

La société s'attend à ce que les revenus publicitaires de YouTube ressemblent au premier trimestre, ce qui implique une baisse de 9 % d'une année sur l'autre. Cependant, elle constate une amélioration de la monétisation des vidéos courtes (YouTube Shorts).

Une décélération dans le segment du cloud est toujours attendue. Alors que l'entreprise a réduit ses effectifs au premier trimestre, elle s'attend à davantage d'embauches (principalement d'ingénieurs) pendant le reste de l'année, mais à un rythme plus lent qu'en 2022.

Lourds investissements dans l'IA

Alors qu'elle prévoit d'augmenter ses investissements dans l'IA, elle prévoit désormais que les dépenses d’investissement soient en 2023 « légèrement supérieures » à celles de l'année dernière.

Sur le front de l'IA, nous sommes satisfaits du projet de l'entreprise de combiner DeepMind et Brain Team de Google Research.

Nous saluons également l'annonce du lancement de Bard, basé sur son modèle de langage PaLM (en plus du modèle LaMDA), qui est beaucoup plus puissant mais aussi plus efficace que LaMDA car il nécessite moins de ressources informatiques et moins de données pour s'entraîner, ce qui rend plus facile l’intégration du traitement en langage naturel dans plus d'appareils et d'applications.

Google a d'autres grands modèles de langage tels que Switch Transformer, qui a été développé par la Brain Team. Avec Brain Team et DeepMind, nous pensons qu'il est probable que Switch Transformer, qui est plus efficace que PaLM, sera intégré à Bard.

L'ajout de plus d'intelligence artificielle à la recherche peut réduire la marge brute à court et moyen terme, mais l'expansion de la marge pourrait redémarrer au fur et à mesure que Bard évolue et que les annonceurs commencent à allouer des dollars publicitaires aux chatbots.

Bien que les plates-formes d'IA évolueront, nous pensons qu'elles pourraient faire face à des coûts plus variables. Par exemple, la partie entraînement de l'IA devra se poursuivre, car plus la plate-forme peut obtenir d'informations, plus ses réponses peuvent être précises.

De plus, toutes les informations ne sont pas recueillies à partir de propriétés et d'applications en ligne.

De nombreuses informations sont également basées sur le comportement de l'utilisateur, y compris l'interaction de l'utilisateur avec le chatbot.

Bien que la plate-forme puisse rechercher et trouver des données pertinentes pour les questions des utilisateurs, elle doit tenir compte de la personnalité et des caractéristiques de chaque utilisateur pour présenter ces informations dans une réponse plus humaine.

Au fur et à mesure que l’entraînement de l’IA se poursuit et que la base de connaissances se développe, plus de stockage et plus de puissance sont nécessaires.

Pour ces raisons, les coûts des réponses des chatbots IA aux requêtes de recherche par rapport aux réponses traditionnelles des listes de recherche seront légèrement plus variables, limitant l'expansion de la marge à mesure que ces plates-formes se développent.

Avec les modèles plus efficaces PaLM et Switch Transformer, ainsi que les composants spécifiques développés en interne par Google (« Tensors » ou TPU), nous pensons que Google peut réduire cet impact sur la marge brute.

Les TPU de l'entreprise sont déjà utilisés pour l'apprentissage automatique et les fonctionnalités d'IA dans ses offres cloud.

À long terme, la marge brute de Bard devrait toutefois rester inférieure à celle de la recherche d'annonces.

 

© Morningstar, 2023 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Alphabet Inc Class A176,79 USD0,93Rating

A propos de l'auteur

Ali Mogharabi

Ali Mogharabi  est analyste actions chez Morningstar.