Goldman Sachs : un titre toujours décoté

La banque a de nombreux défis à relever et doit rassurer sur sa capacité bénéficiaire.

Michael Wong, CPA 24.04.2023
Facebook Twitter LinkedIn

gs

Crédit photo: AP

Goldman Sachs est une banque d'investissement mondiale de premier plan.

Environ 20% de ses revenus proviennent de la banque d'investissement, 45% du trading, 20% de la gestion d'actifs et 15% de la gestion de patrimoine et des services financiers pour particuliers.

Environ 60 % du chiffre d'affaires net de l'entreprise sont générés dans les Amériques, 15 % en Asie et 25 % en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique.

En 2008, Goldman s'est réorganisée en une holding financière réglementée par le système de réserve fédérale.

Thèse d’investissement

Goldman Sachs recentre les initiatives sur lesquelles il travaille depuis plusieurs années.

Lors de sa journée investisseurs 2023, la banque a mis l'accent sur trois priorités.

Dans ses activités de banque d'investissement et de trading, elle souhaite maximiser la part du portefeuille client et développer son activité de financement. Dans la gestion d'actifs et de fortune, elle vise une croissance de ses revenus, y compris dans la gestion de fortune et la levée de capitaux tiers pour ses activités alternatives.

Dans son activité de « nouvelles plateformes », elle souhaite atteindre la rentabilité.

La troisième priorité est un peu plus intéressante que les deux premières, car la direction a également mentionné qu'elle envisageait des « alternatives stratégiques » pour ses plateformes grand public, ce qui signifie souvent une restructuration ou la vente de l’activité.

Si Goldman Sachs amène cette activité à la rentabilité, elle n'aura probablement qu'une rentabilité moyenne avec des rendements autour de son coût du capital.

Si la banque devait céder cette activité, il y aurait des coûts de liquidation et des dépréciations, mais rien de significatif par rapport à notre estimation de la valorisation de la société à plus de 100 milliards de dollars.

Les objectifs financiers de Goldman Sachs sont un rendement des capitaux propres tout au long du cycle de 14 % à 16 %, un rendement des capitaux propres tangibles de 15 % à 17 % et un ratio de dépenses d'environ 60 %.

Nous prévoyons actuellement que la société manquera de peu ses objectifs et modélisons que la société obtienne un rendement des capitaux propres tangibles de 14,5 %.

Compte tenu de nos perspectives, nous pensons que l'entreprise devrait se négocier à environ 1,4 à 1,5 fois la valeur comptable tangible.

Toutefois, tant que la question d'une récession américaine ou mondiale ne sera pas résolue, nous pensons que ses résultats seront médiocres.

L'incertitude économique réduit les valorisations des actifs ce qui pèse sur les frais de gestion et de patrimoine et donc le revenu généré par ces activités.

L'incertitude rend également les entreprises prudentes quant aux projets d'introduction en bourse ou à la poursuite d’opérations de croissance externe.

Une récession pousserait également les activités grand public de la banque dans le rouge, en raison notamment d’une augmentation des coûts du crédit.

Les revenus des activités de trading peuvent bénéficier de la volatilité du marché, mais c'est aussi la ligne de revenus qui est la plus élevée par rapport aux niveaux d’avant la pandémie de coronavirus et qui a sans doute le plus de marge de recul au cours des deux prochaines années.

Juste valeur revue à la hausse

Nous avons augmenté notre estimation de juste valeur de la banque de 404 à 410 dollars ($) par action.

Cela représente environ 12,5 fois les bénéfices futurs et 1,5 fois la valeur comptable tangible.

Au cours des cinq prochaines années, nous prévoyons que les revenus bancaires nets augmenteront à un taux de croissance annuel moyen de 1,5 %. Notre chiffre d'affaires de la cinquième année est également inférieur de près de 15 % au revenu de 2021, qui a été une année anormalement forte.

Nous prévoyons que les revenus de la banque d'investissement et du trading seront à peu près stables par rapport à 2022, car nous estimons que les revenus de trading seront plus près du niveau de 2019 que nous considérons comme plus normal.

Pour la croissance des revenus de la gestion d'actifs, nous prévoyons une légère compression du rendement des revenus dans l'activité de gestion d'actifs et une croissance annuelle des actifs sous surveillance de plus de 7 %.

Nous prévoyons que le revenu net d'intérêts augmentera à un taux annuel de 3,5 %.

Goldman Sachs a déjà connu une forte croissance du revenu net d'intérêts en 2021 et 2022 et ses coûts de financement augmentent plus que les autres banques traditionnelles avec des taux d'intérêt plus élevés, ce qui entraîne un taux de croissance relativement faible du revenu net d'intérêts par rapport à certaines autres sociétés de services financiers.

Le discours de Goldman Sachs sur l'exploration d'alternatives stratégiques pour son activité grand public crée également une incertitude quant à la croissance nette des revenus d'intérêts.

À long terme, nous prévoyons un ratio de levier brut d'environ 11 fois, des marges d'exploitation de 38 % et des rendements des capitaux propres tangibles d'environ 13,5 %.

 

© Morningstar, 2023 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement. 

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
The Goldman Sachs Group Inc458,05 USD0,14Rating

A propos de l'auteur

Michael Wong, CPA  Michael Wong is a stock analyst at Morningstar.