L'Oréal solide en 2022

La croissance du groupe a été propulsée par la progression du marché mondial de la beauté et par son portefeuille de ses marques puissantes.

David Swartz 14.02.2023
Facebook Twitter LinkedIn

OR

L'Oréal (« Wide Moat ») a surmonté les impacts du COVID-19 en Chine et les conditions macroéconomiques difficiles en Europe et en Amérique du Nord pour afficher des résultats 2022 largement conformes à nos estimations.

Bien que les perspectives à court terme soient assombries à mesure que ces pressions externes se poursuivent, nous pensons que la société a une bonne dynamique dans son vaste portefeuille de produits et est sur le point de bénéficier de la croissance du marché de la beauté et de la classe moyenne mondiale.

Notre note de rempart concurrentiel étendu est basée sur la puissance de ses marques, ses relations avec les détaillants et les avantages de coût qui accompagnent le fait d'être le plus grand producteur de produits de beauté.

Nous prévoyons de relever notre estimation de juste valeur de 318 euros, mais nous recommandons d’attendre un point d'entrée plus attractif.

La croissance des ventes de L'Oréal en 2022 de 18,5 % (10,9 % à données comparables) est légèrement inférieure à nos prévisions de 19,8 % en raison, principalement, du luxe.

Si ce segment (38% des ventes totales) a été impacté par la perturbation en Chine, il affiche tout de même une croissance des ventes de 18,6% (10,2% à données comparables) et devrait bénéficier rapidement de la fin des restrictions liées au COVID-19.

La croissance des ventes des trois autres segments de L'Oréal est, quant à elle, proche de nos attentes, illustrée par une croissance des ventes de 30,6% (21,9% à données comparables) pour la cosmétique active (13% des ventes).

La demande croissante et l'innovation dans le secteur de la santé et du bien-être expliquent en partie notre opinion selon laquelle L'Oréal peut atteindre une croissance des ventes à un chiffre élevé sur le long terme.

Les taux de marge brute et opérationnelle de L'Oréal en 2022, respectivement de 73,9 % et 19,1 %, étaient proches de nos estimations de 73,5 % et 19,3 %.

Nous prévoyons que ces marges atteindront environ 75 % et 21 % respectivement au cours de la prochaine décennie, car l'entreprise bénéficiera d'un effet de levier sur les coûts, de gains de productivité et d'une augmentation des ventes de produits à marge plus élevée.

Plus précisément, nous prévoyons que les divisions cosmétique active et luxe, divisions les plus rentables de L'Oréal, atteindront environ 60 % des ventes totales de l'entreprise d'ici la fin de cette décennie, contre 51 % en 2022.

La croissance des ventes totales de L'Oréal devrait ralentir à environ 10 % en 2023 compte tenu des conditions économiques et d'un effet de change moins favorable.

Cependant, malgré l'inflation et un certain ralentissement des dépenses de consommation, l'entreprise n'a pas souffert d'échanges vers des produits à bas prix et les chiffres de l'emploi sont généralement bons, ce qui suggère qu'une récession majeure pourrait être évitée.

Dans sa présentation annuelle, L'Oréal a souligné la résilience du marché mondial de la beauté, qui, selon lui, a augmenté chaque année sauf une (l'année 2020 touchée par la pandémie) depuis 1999.

 

© Morningstar, 2023 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement. 

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
L'Oreal SA400,00 EUR-0,12Rating

A propos de l'auteur

David Swartz  est analyste actions chez Morningstar.